Olilol c'est partie!

INsâde :: Divers :: Bar

Aller en bas

Olilol c'est partie!

Message par Innostars le Ven 2 Juil - 19:14

Voici enfin ce topic a la con!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Qui floodera le PLUS MOUHAHAHAHA, c'est partie!
avatar
Innostars
Admin

Messages : 299
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Innostars le Ven 2 Juil - 19:15

Babouin
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Comment lire une taxobox
Babouins
Babouin anubis (Papio anubis)
Babouin anubis (Papio anubis)
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Famille Cercopithecidae
Sous-famille Cercopithecinae
Genre
Papio
Erxleben, 1777
Répartition géographique
Aire-de-repartition-du-genre-Papio.png
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
Portail:Biologie

Portail:Zoologie

Portail:Microbiologie

Portail:Conservation de la nature

Portail:Botanique

Portail:Agriculture et agronomie

Portail:Plantes utiles

Portail:Jardinage et horticulture
Un mâle et sa troupe (P. hamadryas).

Les babouins (Papio) forment un genre de singes de l'ordre des primates répandus en Afrique australe.
Sommaire
[masquer]

* 1 Description
* 2 Liste des espèces
* 3 Sociologie
o 3.1 Reproduction[5],[6]
* 4 Le babouin et l'homme
* 5 Notes
* 6 Références
* 7 Liens externes

Description [modifier]

Les babouins sont de gros animaux au museau nu, très allongé, semblable à celui du chien, d'où leur ancien nom de cynocéphales[1]. Le naturaliste Buffon propose de remplacer « cynocéphale » par « babouin » [2]. Certains babouins ont des espaces de peau nue sur la face, sur la poitrine ou le postérieur, où ils exhibent les couleurs les plus vives : rouge, bleu ou violacé.

Comme beaucoup de primates, les babouins vivent en bandes organisées. Le babouin ne se sent en sécurité qu'à l'intérieur de cette bande, dominée par quelques mâles puissants qui en assurent la défense ; ils sont aussi chargés de faire la paix à l'occasion de querelles intestines.

Ils parcourent les savanes arides et les endroits rocailleux en Arabie, en Afrique subsaharienne ainsi que dans les hautes futaies de l'ouest de l'Afrique. Ils se nourrissent de végétaux, de petits animaux, d'oiseaux et d'œufs. Leur marche est celle des quadrupèdes avec leur queue ramenée à la manière d'un arc. Certaines espèces n'ont d'ailleurs qu'un petit bout de queue.

Les formes de communication sont variées : transmission de signaux au moyen de la queue, la posture, les cris et les jappements. Selon les espèces, les babouins pèsent de 14 à 40 kg et mesurent entre 50 et 115 cm. Les femelles sont deux fois plus petites que les mâles[3].

L'espérance de vie avoisine les 20 ans, mais le double peut être atteint en captivité.[réf. nécessaire]
Liste des espèces [modifier]
Petit groupe de Papio hamadryas

La systèmatique des babouins soulève de nombreuses difficultés. En effet, les diverses espèces occupent des aires géographiques voisines et l'hybridation entre deux espèces voisines est fréquente, de sorte qu'un certain nombre de spécialistes ne considère une seule espèce Papio, les divers représentants du genre Papio n'en étant que des sous-espèces[4].

* Papio anubis (Lesson, 1827) — Babouin doguéra ou Babouin olive
* Papio cynocephalus (Linné, 1766) — Babouin jaune ou Babouin cynocéphale
* Papio hamadryas (Linné, 1758) — Babouin hamadryas
* Papio papio (Erxleben, 1777) — Babouin de Guinée
* Papio ursinus (Kerr, 1792) — Chacma ou Babouin Chacma

Sociologie [modifier]

Les babouins vivent en groupes hiérarchisés de 5 à 250 animaux (le plus souvent autour de 50 individus) dont la taille varie en fonction des circonstances, de l’espèce ou de l’époque de l’année.

La structure des groupes est très variable au sein de l’espèce hamadryas et des espèces proches (parfois collectivement dénommés « babouins de savane »). Les babouins hamadryas vivent en grand groupes comprenant plusieurs petits harems (un mâle pour environ 4 femelles). Les femelles intègrent le harem avant leur maturité sexuelle. Les groupes intègrent aussi de jeunes mâles, mais il n’ont pas accès à la reproduction tant que le mâle dominant est présent dans le groupe.

Dans les autres espèces, les groupes sont structurés par une hiérarchie entre matrilignes (les filles d’une même mère) qui n’est jamais remise en cause. Les filles héritent du statut hiérarchique de leur mère. Le statut de dominant chez les mâles est, quant à lui, acquis pour une période variable et le mâle dominant se fait fréquemment renverser par des individus plus jeunes.

Les relations de dominance s’expriment par communication vocale. Les babouins montrent plus d’intérêt pour les confrontations entre membres de différentes familles et pour les offensives menées par des individus de bas rang que pour les confrontations entre membres de la même famille ou les offensives menées par des individus de haut rang, car elles sont plus susceptibles d’affecter la hiérarchie de la troupe.

Dans les harems de babouins hamadryas, les mâles surveillent leurs femelles, au point de les agresser si elles s’éloignent trop. Certains mâles arrivent également à s’approprier des femelles à partir d’autres harems.

Les comportements d’accouplement varient beaucoup en fonction de la structure sociale du groupe. Dans les groupes de babouins de savane, un mâle peut s’accoupler avec n’importe quelle femelle. La priorité d’accès aux femelles est déterminée partiellement par le rang social du mâle. Des combats entre mâles pour l’accès aux femelles peuvent avoir lieu. Il existe néanmoins plusieurs possibilités : certains mâles essayent de s’attirer l’amitié des femelles en les épouillant, les aidant dans les soins aux jeunes ou leur apportant de la nourriture.

La femelle initie l’accouplement en présentant sa croupe gonflée par l’œstrus au mâle. Néanmoins présenter sa croupe est aussi un signe de soumission et peut-être effectué aussi par les mâles. De faux accouplements entre mâles peuvent également faire suite à ce comportement pour symboliser la dominance.

Les femelles donnent naissance en moyenne à un petit par an. À la naissance le babouin pèse en moyenne 1 kg et ses poils sont noirs. Les femelles sont les principaux individus à s’occuper des jeunes. Les jeunes sont sevrés au bout d’un an et atteignent la maturité sexuelle entre 5 et 8 ans. Les mâles quittent généralement leur groupe natal avant la maturité sexuelle tandis que les femelles restent dans leur groupe de naissance (elles sont « philopatriques »).
Reproduction[5],[6] [modifier]

La maturation sexuelle (âge à la ménarche et à la première grossesse) et l’âge lors de l’accession au premier rang social des femelles est diminué par le rang social de la mère et la présence d’apparentés à la mère, à la fois directement et indirectement (en accélérant la croissance). La même chose est vraie pour les mâles pour la maturation sexuelle mais pas pour l’âge au premier accouplement (événement fortement influencé par la disponibilité en femelles).

Les mâles de haut rang ont un accès plus important aux femelles que les mâles de bas rang et ont une descendance plus importante. Leur stratégie est de garder les femelles fertiles (l’œstrus est très facilement identifiable grâce au gonflement de la vulve) jusqu’à ce qu’elles acceptent la copulation. Le mâle dominant étant incapable de surveiller plus d’une femelle, les opportunités de succès des autres mâles dépendent du nombre de femelles ayant leur œstrus au même moment. Il est cependant difficile de garder la femelle continuellement, notamment lors des repas ou des attaques de compétiteurs et garder la femelle est épuisant pour le mâle qui, si la femelle n’est pas fertile, risque de ne pas pouvoir garder la femelle suivante. Les mâles pourraient éventuellement être capables de faire la différence entre cycles fertiles et cycles non-fertiles (70% des cycles sont non fertiles chez les babouins) mais seuls les mâles dominant peuvent se permettre de s’accoupler préférentiellement avec les femelles fertiles. Le principal stratagème des mâles pour sélectionner les femelles fertiles est d’éviter de s’accoupler avec les adolescentes. Les mâles de rang inférieur peuvent choisir de s’accoupler en se cachant du mâle dominant (ce serait plus le fait de mâles sub-adultes qu’adultes). La réussite de cette stratégie dépend aussi des possibilités de se cacher du groupe (forêt ou savane), mais elle est généralement peu efficace comparée à la garde de la femelle.

Même si le premier facteur d’accès aux femelles est la capacité à se battre, il ne faut pas oublier d’autres stratégies : se lier d’amitié avec les femelles, créer des coalitions de mâles pour détourner le mâle dominant, tuer la descendance de ses rivaux, choisir les femelles les plus fécondes, et même prendre soin de sa progéniture.
Le babouin et l'homme [modifier]

En Égypte ancienne, un dieu à tête de babouin portait le nom de Babi (Babi (en)).
Notes [modifier]

1. ↑ Le mot « cynocéphale » est emprunté au grec ancien κυνοκέφαλος « qui a une tête de chien » (de κυνός cyno-, « chien », et κεφαλη, kèfalè, « tête »).
2. ↑ Cours de l'Histoire Naturelle des Mammifères par Geoffroy de Saint Hilaire, 1829, page 23. (lien vers Google Books [archive])
3. ↑ www.nature.ca [archive]
4. ↑ Aux origines de l'humanité, sous la direction d'Yves Coppens et Pascal Picq, Editions France Loisirs (2001), tome I, p.216-217
5. ↑ S.C. Alberts, J.C. Buchan et J. Altmann, « Sexual selection in wild baboons: from mating opportunities to paternity success », Animal Behaviour, 2006, 72, 1177e1196
6. ↑ M.J.E. Charpentier, J. Tung, J. Altmann et S.C. Alberts, « Age at maturity in wild baboons: genetic, environmental and demographic influences », Molecular Ecology, 2008, 17, 2026–2040

Références [modifier]

* Rowe N., 1996. The Pictorial Guide To The Living Primates, Pogonias Press, pp. 136-140.
* Dorst J. et Dandelot P., 1976. Guide des mammifères d'Afrique, Niestlé & Delachaux, pp. 44-50.
* Altmann S.A. et Altmann J., 1970. Baboon Ecology : African field research, Bibliotheca Primatologica, n° 12.

Liens externes [modifier]

Commons-logo.svg


Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur le babouin.

Wiktprintable without text.svg


Voir « babouin » sur le Wiktionnaire.

* Référence Mammal Species of the World : Papio (en)
* Référence Tree of Life Web Project : Papio (en)
* Référence ITIS : Papio Erxleben, 1777 (fr) (+version (en))
* Référence Animal Diversity Web : Papio (en)
* Référence NCBI : Papio (en)
* Référence CITES : genre Papio (sur le site de l’UNEP-WCMC) (fr+en)

* Portail de la zoologie Portail de la zoologie

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Babouin ».
Catégories : Cercopithecidae | Mammifère (nom vernaculaire) | [+]
Catégories cachées : Article avec taxobox-animal | Article à référence nécessaire | Page utilisant un modèle obsolète | Portail:Zoologie/Articles liés | Portail:Biologie/Articles liés
Outils personnels

* Nouvelles fonctionnalités
* Créer un compte ou se connecter

Espaces de noms

* Article
* Discussion

Variantes

Affichages

* Lire
* Modifier
* Afficher l’historique

Actions

Rechercher
Rechercher
Navigation

* Accueil
* Portails thématiques
* Index alphabétique
* Un article au hasard
* Contacter Wikipédia

Contribuer

* Aide
* Communauté
* Modifications récentes
* Accueil des nouveaux arrivants
* Faire un don

Imprimer / exporter

* Créer un livre
* Télécharger comme PDF
* Version imprimable

Boîte à outils

* Pages liées
* Suivi des pages liées
* Importer un fichier
* Pages spéciales
* Adresse de cette version
* Citer cette page

Autres langues

* Afrikaans
* العربية
* Беларуская
* Български
* বাংলা
* བོད་ཡིག
* Brezhoneg
* Català
* Dansk
* Deutsch
* English
* Esperanto
* Español
* فارسی
* Suomi
* Gaelg
* עברית
* Magyar
* Ido
* Italiano
* 日本語
* ქართული
* 한국어
* Lietuvių
* Nederlands
* ‪Norsk (bokmål)‬
* Diné bizaad
* Polski
* Português
* Runa Simi
* Română
* Русский
* Simple English
* Svenska
* తెలుగు
* Türkçe
* Українська
* 中文

* Dernière modification de cette page le 20 juin 2010 à 18:43.
* Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
avatar
Innostars
Admin

Messages : 299
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:14

What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face What a Face
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Innostars le Ven 2 Juil - 20:24

Wikitext.svg

Cet article, ou ce segment, doit être wikifié. (juin 2008)
Le texte ne correspond pas à la mise en forme Wikipédia (style de Wikipédia, typographie, liens internes, lien entre les wikis, etc.). Participez !
World of Warcraft
Wowlogo.jpg
Éditeur Vivendi Universal
Développeur Blizzard Entertainment
Date de sortie États-Unis 23 novembre 2004
Canada 23 novembre 2004
Australie 23 novembre 2004
Nouvelle-Zélande 23 novembre 2004
Mexique 23 novembre 2004
Europe 11 février 2005
République populaire de Chine 6 juin 2005
Corée du Sud 18 juin 2005
Singapour 21 juillet 2005
Taïwan 8 novembre 2005
Hong Kong 8 novembre 2005
Macao 8 novembre 2005
Afrique du Sud 1er août 2006
Amérique latine : 25 juillet 2008[1]
Russie 6 août 2008[2]
Version 3.3.5
Genre MMORPG
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Windows, Mac OS X
Média CD-ROM (5[Note 1] incluant déjà bon nombre de patchs), DVD (1)[3]
Langue Texte/voix en français
Contrôle Clavier, souris
Évaluation PEGI : 12+
ESRB : T (Teen)

World of Warcraft (abrégé en WoW) est un jeu vidéo de type MMORPG développé par la société Blizzard Entertainment pour Vivendi Games. Le jeu se déroule dans l’univers Warcraft, un univers médiéval-fantastique introduit par Warcraft: Orcs & Humans sorti en 1994, ainsi que par le jeu de rôle papier Warcraft RPG. Depuis 2005, World of Warcraft est le plus populaire des MMORPG, avec 11,5 millions de comptes actifs au 23 décembre 2008[4], nombre confirmé lors du rapport annuel des résultats 2009 de Activision-Blizzard[5].
Sommaire
[masquer]

* 1 Présentation
* 2 L’économie de World of Warcraft
* 3 Le jeu en équipe
o 3.1 Les instances
+ 3.1.1 Les donjons
+ 3.1.2 Les raids
+ 3.1.3 Problématiques
o 3.2 Les guildes
* 4 Dépendance au jeu
* 5 Gameplay
o 5.1 Les quêtes
o 5.2 Personnages
+ 5.2.1 Types de personnages
+ 5.2.2 Races et classes
+ 5.2.3 Classes de personnage
+ 5.2.4 Professions
+ 5.2.5 Caractéristiques
o 5.3 Objets et équipement
o 5.4 Les pièces portées par un personnage
+ 5.4.1 Les armures
o 5.5 Liaison d'un objet à un personnage
* 6 Extensions
o 6.1 The Burning Crusade
o 6.2 Wrath of the Lich King
o 6.3 Cataclysm
* 7 Serveurs
* 8 Modification de l’interface
* 9 Culture populaire
* 10 Dates de sortie
* 11 Notes et références
o 11.1 Notes
o 11.2 Références
* 12 Bibliographie
* 13 Voir aussi
o 13.1 Articles connexes
o 13.2 Liens externes

Présentation

Entrant dans un monde imaginaire nommé Azeroth, et dont le cadre historique se situe quatre ans après les évènements concluants de Warcraft III, le joueur choisit son personnage parmi huit ou dix[Note 2] races disponibles divisées en deux factions : l’Alliance et la Horde. Ainsi, si l’Alliance permet d’incarner un Humain, un Nain, un Gnome ou un Elfe de la Nuit, côté Horde ce sera un Orc, un Troll, un Tauren (une sorte de minotaure) ou encore un Mort-vivant.

Avec l’arrivée de la première extension du jeu en janvier 2007, nommée The Burning Crusade, chacune des factions est désormais dotée d’une nouvelle race : les Elfes de Sang pour la Horde et les Draeneï pour l’Alliance. Deux races seront rajoutées dans l’extension Cataclysm, les Gobelins dans la Horde et les Worgens (des sorte de loups-garous) dans l’Alliance.


En plus du choix de la race de son personnage et de son apparence, la personnalisation comprend le choix d’une classe parmi les neuf suivantes : Guerrier, Mage, Voleur, Prêtre, Chasseur, Druide, Démoniste, Paladin et Chaman. Une 10e classe, appelée classe héroïque, est ajoutée avec l’extension Wrath of the Lich King : le chevalier de la mort (voir la section Races et classes).


Les joueurs sont également invités à développer leur compétences dans différents métiers (2 métiers principaux[Note 3] maximum et 3 métiers secondaires).

On peut y retrouver quelques héros de la saga des Warcraft, tels que Arthas Menethil, Archimonde, Thrall ou encore Illidan Stormrage.
L’économie de World of Warcraft
Question book-4.svg

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2010).
Si vous connaissez le thème traité, merci d'indiquer les passages à sourcer avec {{Référence souhaitée}} ou, mieux, incluez les références utiles en les liant aux notes de bas de page (modifier l'article).

World of Warcraft compte environ 11,5 millions de joueurs abonnés, qui payent chacun entre 11 et 13 € par mois. D’où l’intérêt de relancer l’intérêt de ses abonnés en proposant des mises à jour régulières et de nouvelles extensions (cf. le paragraphe consacré aux extensions). Des sociétés concurrentes de Blizzard essayent de conquérir une part de ce marché porteur grâce à des MMORPG analogues (par exemple Dungeons and Dragons Online, Aion: The Tower of Eternity…), mais aucune n’a pour l’instant réussi à fidéliser un public aussi large.

En second lieu, l’économie de World of Warcraft peut avoir des répercussions importantes dans la mesure où certains joueurs particulièrement riches sont prêts à acheter des armes contre de l’argent réel. Une duplication des objets légendaires leur ferait perdre leur valeur. Le joueur est ainsi obligé d’acheter le compte tout entier, puis d’en changer le mot de passe. On a ainsi vu, sur l’un des serveurs officiel de World of Warcraft, le compte du guerrier possédant le Glaive de guerre d’Azzinoth droit (il n’existe que le droit et le gauche dans le jeu) se vendre 9 500 $[6]. Avant la sortie de l’extension Wrath of the Lich King, les 2 Glaives de guerre d’Azzinoth étaient les meilleurs armes du jeu, et il n’en existait qu’un seul exemplaire sur les serveurs officiels. Elles s’obtiennent en tuant Illidan, l’un des boss les plus puissants du jeu dans la quête du Temple Noir, un exploit que peu d’équipes de très bons joueurs étaient capables de réussir à cette époque.

Enfin, World of Warcraft a un impact économique réel par la création de toute une activité dérivée. Un exemple en est donné, comme dans beaucoup de jeux massivement multijoueurs, par l’invasion des vendeurs de pièces d’or contre de l’argent réel : 1 000 pièces d’or contre 5 euros environ. En cours de jeu, la boîte de messages du joueur est envahie, spammée par des publicités renvoyant vers des sites Internet spécialisés à cette fin. Les pièces d’or proposées sont accumulées par des farmers qui collectent tout ce qui est monnayable dans le jeu : items, éléments d’artisanat…

Le recours à ces sites commerciaux est prohibé par Blizzard et très mal vu par l’immense majorité des joueurs.
Le jeu en équipe

Que ce soit pour des instances ou des raids, chaque équipe, de 5, 10 ou 25 joueurs, comprend trois types d’acteurs :

* Le tank, souvent équipé d’une armure en plaques. Il dispose d’une très grosse réserve de points de vie et peut se permettre de subir les chocs infligés par les monstres et boss. Son rôle principal est d’attirer sur lui l’attention de la créature attaquée, afin que cette dernière ne concentre ses attaques que sur lui. En langage de joueur, cette action s’appelle « maintenir ou garder l’aggro » ;

* Le soigneur (généralement appelé par son équivalent anglais : le heal ou healer) : son rôle est évidemment de maintenir en vie les autres membres du groupe. Prêtres, chamans, druides… sont généralement les classes affectées à ce rôle qui exige de grosses réserves de mana.

* Les dps. Sigle de « (en)Damage per second », ce symbole regroupe les classes chargées d’infliger des dégâts aux monstres et boss. Il existe deux types de dps : au corps à corps (par exemple : guerrier, voleur) ou à distance (par exemple : mage). Les meilleurs joueurs peuvent atteindre des scores de 6 000 à 7 000 dps, c’est-à-dire qu’ils enlèvent entre 6 000 à 7 000 points de vie par seconde à la créature attaquée.

Généralement, pour un groupe de 5 joueurs, il y a un tank, un soigneur et 3 dps.[réf. nécessaire]
Les instances

World of Warcraft comporte de nombreux donjons, aussi appelés instances. Ils sont régulièrement ajoutés au jeu par le biais de mises à jour ou d'extensions. L'objectif pour le groupe de joueurs est de parcourir une carte peuplée d'ennemis contrôlés par l'ordinateur, afin d'atteindre les différents boss présents dans le donjon. Selon les donjons, diverses stratégies peuvent être mises en place pour vaincre les adversaires proposés par le jeu.

Dans World of Warcraft, il existe deux grands types de donjons : ceux à cinq joueurs et les raids. La principale différence porte sur le nombre de joueurs impliqués. En effet, les raids peuvent mobiliser entre 10 et 40 joueurs en fonction de l'instance choisie. Cependant, si les raids à 40 joueurs étaient fréquents à la sortie de World of Warcraft, Blizzard a modifié la mécanique du jeu pour limiter les nouvelles sorties à 25 joueurs maximum, afin de faciliter la constitution des groupes et la bonne marche de la sortie (notamment lors de l'attribution des butins récupérés).
Les donjons

Pour un donjon, le groupe type et généralement composé de cinq joueurs : un joueur disposant d'une classe spécialisée dans l'encaissement des dégâts (le tank), un soigneur (le heal, ou healer) et de trois joueurs spécialisés dans les dégâts (les DPS, pour dommages (ou dégâts) par seconde). Cependant, il est tout à fait envisageable de terminer un donjon avec un groupe moins nombreux, voire tout seul. C'est particulièrement le cas lorsqu'un joueur de haut niveau retourne dans un donjon de bas niveau. L'écart de puissance permet au joueur de compléter le donjon très rapidement, sans aucune difficulté notable.

La durée passée dans un donjon varie en fonction des défis proposés (nombre de boss à tuer, taches à accomplir, longueur de la carte, nombre d'ennemis proposés...) et de la dextérité et de l'équipement du groupe. Cependant, Blizzard a fait en sorte d'alléger la durée des donjons au fil des extensions. Si les premières sorties pouvaient durer quelques heures au tout début de World of Warcraft, désormais certaines instances peuvent être complétées beaucoup plus rapidement (parfois en moins d'une heure).
Les raids

Si les donjons représentent un défi intéressant pour les joueurs, la véritable difficulté réside dans les raids, qui sont plus difficiles à terminer. Selon les raids proposés par le jeu, un groupe peut être composé de 10, 20, 25 voire 40 joueurs. Cependant, le nombre de joueurs impliqués n'est pas nécessairement lié à la difficulté du raid. En effet, Blizzard a opté pour une limitation du nombre de joueurs par raid, dans le but de faciliter la constitution du raid, l'attribution des butins et d'éviter une charge trop importante pour les serveurs et les ordinateurs des joueurs.

Comme pour les donjons, les joueurs du raid doivent mettre en oeuvre des stratégies pour vaincre les boss proposés. La qualité du butin est bien évidemment supérieure aux items présents dans les donjons. Depuis la sortie de l'extension Wrath of the Lich King, les raids sont déclinés en mode 10 et 25 joueurs. Chacun de ces modes est disponible en deux niveaux de difficulté : normal et héroïque. Pour débloquer le niveau héroïque, il faut généralement remplir au moins une condition, comme la présence d'un joueur dans le raid ayant déjà fini le même raid en mode normal ou en ayant un item particulier, comme une clé permettant de déverrouiller l'accès.
Problématiques

Comme dans n'importe quel jeu, il arrive qu'un groupe - qu'il soit dans un donjon ou dans un raid - soit confronté à des conflits d'intérêts. Ces disputes surviennent généralement autour de l'attribution du butin. Bien que le jeu propose différents modes de gestion du butin (le besoin avant la cupidité, butin de groupe, maître du butin...), il arrive que ces contestations entrainent la dislocation du groupe en pleine sortie. Il arrive aussi que des joueurs "volent" des items du butin, en changeant par exemple au dernier moment le mode de gestion du butin pour récupérer un objet rare ou épique. Cependant, ces évènements restent relativement rares dans le jeu, car le non-respect des conventions tacites établies entre joueurs peut rapidement affecter la réputation de l'indélicat sur le serveur (sauf s'il décide de migrer sur un autre serveur).
Les guildes
Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue !

Une guilde est une association de joueurs dont l'objectif est d'organiser une ou plusieurs activités en commun, notamment grâce à un canal de discussion privé et la présence d'un calendrier de guilde. Dans World of Warcraft, un membre d'une guilde est reconnaissable par l'inscription, sous son pseudonyme, du nom de sa guilde (obligatoire) et / ou du tabard que le personnage porte sur son torse (facultatif).

Pour créer une guilde, un joueur doit respecter un certain nombre de critères. Tout d'abord, il ne doit évidemment appartenir à aucune structure déjà en place. Ensuite, il doit avancer une certaine somme virtuelle au PNJ chargé de la création des guildes. Enfin, il doit récolter dix signatures de joueurs non guildés. Une fois toutes ces conditions remplies, le joueur sera automatiquement le maitre de guilde de cette nouvelle communauté, tandis que les joueurs non guildés qui ont accepté de signer la charte de guilde seront de simples membres.

Si une guilde a besoin de dix membres pour voir le jour, il n'est pas rare de voir certaines communautés réunir plusieurs centaines de joueurs. Il est également possible d'ajouter des personnages alternatifs, en plus de son personnage principal, dans la guilde. Le maitre de guilde est l'autorité principale de la guilde. Cependant, il peut attribuer un certain nombre de privilèges et déléguer certaines taches à quelques membres émérites de la guilde. Ces joueurs sont alors appelés officiers et ont pour mission d'épauler le maitre de guilde, notamment en veillant à la bonne marche de la communauté lorsque le maitre de guilde est déconnecté.

Dans World of Warcraft, l'une des raisons d'être d'une guilde est la planification de raids. En effet, s'il est possible de constituer un raid avec des joueurs de différentes guildes - ou avec des joueurs non guildés -, bien souvent les joueurs préfèrent s'associer avec des personnes qu'ils fréquentent régulièrement, dans la mesure où les membres d'une même guilde sont plus tolérants entre eux et apprennent les façons de jouer des uns et des autres.

À l'inverse, les joueurs pris ponctuellement dans les donjons ou dans les raids (surnommés les "pick ups") sont souvent la cible de critiques plus ou moins dures. On remarquera que pour une même erreur, les critiques sont moins virulentes si le joueur porte le même nom de guilde sous son pseudonyme. Un joueur "pick up" suscite souvent la méfiance des joueurs d'une même guilde, parfois à tort.

Si certaines guildes recrutent les joueurs à la volée, d'autres exigent une candidature. Cela est particulièrement le cas pour les guildes exclusivement tournées vers les raids, avec des conditions plus ou moins difficiles à remplir. Généralement les critères tournent autour des contraintes de temps de jeu du joueur, de sa régularité, de sa ponctualité, de son âge, de ses expériences de donjons HL, de sa capacité à s’investir pour la communauté de joueur de sa guilde, de sa progression dans l’équipement de ses personnages.
Dépendance au jeu
Article détaillé : Dépendance au jeu vidéo.

Le succès de World of Warcraft, son ouverture au grand public et son système de jeu qui récompense les joueurs en fonction de leur investissement en temps de jeu, ont entraîné chez de nombreux joueurs un phénomène d’addiction. Cependant, cette politique a progressivement évolué depuis le début de World of Warcraft, à un niveau tel que dorénavant, même les joueurs les plus occasionnels peuvent avoir un personnage presque aussi puissant que des joueurs qui y passent beaucoup de temps. Il existe aussi un système de contrôle parental permettant de réguler la consommation en ne laissant jouer que pendant un temps donné chaque jour, mais ce système n’a qu’un impact limité aux jeunes dont les tuteurs légaux prennent la peine de le configurer.

D’autre part, le gouvernement chinois a pris des mesures restrictives pour limiter le nombre d’heures de jeu quotidien par abonnement, cette mesure ne s’applique qu’aux joueurs connectés depuis son territoire.

Le phénomène d’addiction vient du fait que le joueur doit constamment mettre à jour son équipement s’il souhaite rendre son personnage plus puissant. Il développe aussi des réflexes de combat/déplacement quant aux différentes aptitudes de son personnage, qui devient de plus en plus fort par rapport aux autres personnages ou contre les boss (monstres principaux) du jeu. Sa force dépend donc proportionnellement du temps pendant lequel le joueur est connecté. Pour maintenir ce niveau d’aptitude, il faut que le joueur maintienne son temps de connexion. Ainsi, plus le personnage est fort, plus le joueur a dû jouer longtemps.

Avant la sortie de l’extension « The Burning Crusade »[réf. nécessaire], le joueur qui ne voulait pas voir son personnage perdre ses acquis était presque contraint de se connecter au moins aussi longtemps chaque jour. Certains joueurs n’hésitaient pas à passer quotidiennement plus de 10 heures, délaissant ainsi leurs études ou leur emploi[7].
Gameplay

Le jeu, caractéristique des autres licences de Blizzard, établit une synthèse de la plupart des idées du genre sans apporter de réelles innovations mais en perfectionnant les éléments actuels et en l’équilibrant au maximum. Pour cela, Blizzard a créé des équipes de localisation dans les pays où le jeu est distribué afin qu’elles puissent traduire le jeu de manière intégrale (dans certains cas, seulement la notice) et d’y apporter en permanence des mises à jour et modifications. Blizzard a également fait en sorte que son jeu puisse bénéficier d’une accessibilité supérieure à la moyenne et puisse être utilisable sur la plupart des ordinateurs ayant jusqu’à cinq ans d’âge.

World of Warcraft se distingue aussi des autres MMORPG par le souci des développeurs de ne pas lasser les joueurs occasionnels par un système d’aide à l’acquisition de niveaux :

* Un joueur occasionnel, ou « casual », pourra disposer d’un « bonus » lui permettant de gagner deux fois plus d’expérience en tuant des monstres. Plus l’avatar reste à l’auberge (ou dans une capitale), plus il se sentira « reposé » et bénéficiera de ce bonus.
* Beaucoup de quêtes peuvent être effectuées seul.

Les quêtes

Le principe général consiste à effectuer des quêtes qui sont des variations scénarisées de « tuer X monstres » ou « ramener Y objets » (il existe quelques exceptions). Tuer des monstres et faire des quêtes rapporte de l’expérience (au niveau maximum, les quêtes ne rapportent plus que de l'argent). Au bout d’un certain nombre de points d’expérience gagnés, le joueur gagne un niveau et ses caractéristiques augmentent, de même que sa puissance et ses points de vie. Outre l’expérience, les quêtes récompensent également le joueur en équipement, réputation et en argent.

Parallèlement, sont proposées aux joueurs à compter du niveau 60, des quêtes quotidiennes. Il s’agit de quêtes récurrentes, identiques à chaque fois : chaque joueur peut les répéter indéfiniment, dans la double limite que chacune d’entre elles ne peut être réalisée qu’une fois par jour, et avec un maximum de 25 quêtes de ce type par jour. Elles rapportent généralement de l’argent et permettent d’accroître la réputation des joueurs auprès des différentes factions. Il existe actuellement 313 quêtes quotidiennes différentes pour l’Alliance et environ 130 pour la Horde[réf. souhaitée]. Certaines quêtes quotidiennes sont liées à l’artisanat : quêtes quotidiennes de pêche, de cuisine… Dans ce cas, les récompenses sont des recettes de cuisine ou des objets disponibles uniquement par ce biais.

Les quêtes sont incorporées dans le jeu, les maîtres du jeu ne peuvent en rajouter, mais ils peuvent réguler la réinitialisation et la temporisation de l’accessibilité des quêtes. Les quêtes sont rajoutées via des patchs délivrés par la société créatrice du jeu. Il n’existe aucune quête principale dans World of Warcraft, contrairement à d’autres jeux comme Slayer Online ou Guild Wars. Il existe une multitude de petites quêtes qui s’enchaînent successivement afin de faire monter le niveau de plusieurs joueurs en même temps, ces quêtes délivrent petit à petit un scénario précis sur chaque parcelle du monde d’Azeroth et de l’Outreterre. Une multitude de scénarios s’entrecroisent donc, il n’y a pas une seule trame principale, contrairement à des RPG mono-joueurs tels que Final Fantasy, The Elder Scroll ou Warcraft III. Il n’y a donc pas de « fin du jeu » à proprement parler.
Personnages

Les personnages de World of Warcraft sont attachés aux comptes d’utilisateur et ne peuvent être employés que sur le royaume (terme désignant les serveurs) où ils ont été créés. Néanmoins, Blizzard permet parfois la migration de personnages d’un royaume vers un autre, afin de désengorger un royaume proche de la saturation ou d’en remplir un vide. Il est aussi possible de migrer son personnage d’un royaume à un autre avec le transfert payant de personnage pour le prix de vingt euros. Les utilisateurs peuvent créer jusqu’à dix personnages par royaume et 50 personnages au total qui s’étendent d’une quantité diverse de races et de classes. Les deux factions actuellement dans le jeu sont l’Alliance et la Horde, constituées de différentes races.
Types de personnages

Il est nécessaire de différencier les personnages joueurs (PJ) des personnages non-joueurs (PNJ). Les personnages joueurs sont les avatars des joueurs. La couleur du nom d’un PJ peut varier (bleu, vert, jaune ou rouge) selon la faction, l’endroit, et le statut de combat de celui-ci (dit réputation). Les PNJ sont les personnages qui peuvent seulement interagir avec les personnages joueurs grâce aux scripts ou à l’intelligence artificielle (IA). On distingue les PNJ amicaux (dont les noms sont affichés en vert) des PNJ hostiles (principalement les PNJ de la faction opposée et les monstres) dont le nom est en rouge. Il y a également des PNJ neutres dont le nom est jaune. Les PNJ dans les capitales et les villes peuvent vendre et acheter des marchandises, former le personnage selon sa classe et ses professions, lui donner des quêtes, le relier à l’hôtel des ventes (les joueurs y vendent leurs objets aux enchères), et lui fournir tous les services qui sont nécessaires dans le jeu. Certains offriront simplement un conseil ou un peu d’histoire, alors que d’autres défendront la ville contre d’éventuels envahisseurs.
Races et classes
Article détaillé : Races de Warcraft.

Les personnages créés par les joueurs sont représentés par des avatars dans le monde en ligne d’Azeroth. Lors de la création d’un personnage dans World of Warcraft, le joueur peut choisir parmi dix races différentes et dix classes de personnages. Les races sont divisées équitablement parmi les deux factions, l’Alliance et la Horde.

* L’Alliance est constituée des Humains, des Elfes de la Nuit, des Nains, des Gnomes, des Draeneï[8] et des Worgen[9].
* La Horde est constituée des Orcs, des Morts-Vivant, des Taurens, des Trolls, des Elfes de Sang[8] et des Gobelins[9].
* En outre, il y a de nombreuses races de PNJ, comme les Gobelins, les Ogres, les Murlocs, les Nagas, les Centaures…

Les neufs classes disponibles sont le Chaman, le Chasseur, le Démoniste, le Druide, le Guerrier, le Mage, le Paladin, le Prêtre et le Voleur. Les classes disponibles pour créer son personnage dépendent de la race choisie. Trente-six combinaisons (à vérifier)[réf. nécessaire] de classes et de races sont possibles pour chaque faction, pour un total de soixante-douze (à vérifier)[réf. nécessaire] combinaisons dans World of Warcraft.
La dixième classe, Chevalier de la mort, a été rendue disponible depuis l’extension Wrath of the Lich King. Ils sont communément désignés par les initiales DK (abréviation de l’anglais Death Knight).
Classes de personnage

La classe de personnage détermine les possibilités de jeu, en termes de sorts disponibles, de types d’attaque utilisables en combat. Chaque classe a des points forts et des points faibles, et des synergies entre classes incitent les joueurs à composer des groupes de classes variées. À partir du niveau 10, le joueur est amené à spécialiser progressivement son personnage par le choix d’affecter un point de talent par niveau. Chaque classe dispose de trois arbres de talent, permettant de renforcer une partie des techniques.

Blizzard met à la disposition des joueurs ayant rempli les conditions requises (par exemple avoir un personnage d’un certain niveau, et éventuellement ayant accompli certaines quêtes spécifiques) des classes héroïques[10]. Celles-ci diffèrent des autres classes de personnages : il ne faut pas recommencer un personnage depuis le premier niveau. La première classe héroïque est mise à disposition des joueurs une fois l’extension World of Warcraft: Wrath of the Lich King installée. L’utilisation de cette classe nécessite d’avoir au minimum un personnage au niveau 55, mais fait débuter l’aventure à ce dernier niveau, dans une zone spécifique.
Professions

World of Warcraft propose aussi un système d’artisanat (dépeceur, forgeron…) et de compétences secondaires (pêche, secourisme, cuisine), permettant aux joueurs de récolter des ressources et de les transformer pour les vendre ou les utiliser/consommer. Aussi il est possible de soigner un autre joueur à l’aide de la compétence « premiers soins ». L’Archéologie s’ajoutera aux professions secondaires, avec la future sortie de l’extension Cataclysm[9].

En plus des classes, un joueur peut choisir deux professions primaires et les trois professions secondaires que le jeu offre. Essentiellement, il existe deux types de professions : la production et la collecte de ressources. Beaucoup de joueurs choisissent deux professions liées, permettant au personnage de recueillir les matériaux nécessaires pour la profession de production. Les configurations les plus conseillées sont les suivantes : Minage et Forge, Minage et Ingénierie, Dépeçage et Travail du cuir, Herboristerie et Alchimie et à un moindre degré, Herboristerie et Enchantement, Couture et Enchantement, Dépeçage et Couture ; depuis la sortie de Burning Crusade, Minage et Joaillerie et depuis la sortie de Wrath of the Lich King, Herboristerie et Calligraphie[10]. En général, ces combinaisons de professions sont plus utiles à certaines classes qu’à d’autres ; par exemple, Couture et Enchantement pour les Mages et les Démonistes, et Minage et Forge pour les Guerriers et les Paladins, etc. Trois professions secondaires sont également disponibles, et peuvent être pratiquées toutes les trois : Premiers soins, Pêche et Cuisine. On trouve également des professions obligatoires et réservées à certaines classes, comme le Crochetage, réservée au voleur.
Caractéristiques

Des caractéristiques sont employées par le jeu pour calculer les forces et les faiblesses de chaque personnage.

Une partie des caractéristiques sont déjà présentes, basées sur le niveau, la classe et la race du personnage ; mais pour être plus fort il est nécessaire de s’équiper d’objets (pièces d’armures et autres bijoux) qui procurent des suppléments aux caractéristiques.
Objets et équipement

Il y a divers types d’objets dans World of Warcraft, allant des haches et des épées aux simples fleurs et organes d’animaux. Les objets peuvent en général se vendre plus ou moins cher à des marchands ou aux enchères. Plus les objets sont rares (ou recherchés, dans le cas des ventes aux enchères), plus ils se vendront chers.

Au fil du temps, les joueurs ayant atteint le niveau maximal cherchent naturellement à améliorer leur équipement. Cette tâche, qui peut paraître simple pour certains, peut néanmoins s’avérer très longue et difficile pour d’autres. L’appât du gain et vouloir parfaire son équipement peut s’avérer addictif et prenant à la limite de rendre le joueur dépendant. World of Warcraft n’a pas vraiment de fin et il faut compter des centaines d’heures pour arriver au niveau 60 (70 avec The Burning Cruisade et 80 avec Wrath Of The Lich King, sorti le 13 novembre 2008) et plus encore d’heures pour s’équiper à sa guise. World of Warcraft laisse aussi l’occasion aux joueurs de se mesurer entre eux (combat Joueur contre Joueur ou JcJ - on utilise beaucoup l’équivalent anglais, PvP), soit en attaquant un territoire ou une ville ennemie qui peut être défendue par les membres de la faction adverse, soit par l’intermédiaire des champs de bataille. Il s’agit de zones instanciées dont le gameplay reprend ceux des mods les plus populaires des jeux de tir subjectif (capture de drapeau, conquête…).

Ainsi il est possible d’acquérir de l’équipement et de l’expérience en combattant d’autres joueurs dans les zones de combats, en affrontant des créatures avec un groupe dans un univers magique ou bien tout simplement en faisant du commerce (grâce à un système de ventes aux enchères des objets créés ou trouvés par les joueurs).
Les pièces portées par un personnage

Un personnage peut porter jusqu’à seize pièces d’équipement, recouvrant les différentes parties de son corps. Parmi ces pièces, neuf apportent des bonus. Elles recouvrent la tête, les épaules, le dos, le torse, les poignets, les mains, la taille, les jambes et les pieds. Le personnage porte également un collier et deux bagues. Il porte aussi deux bijoux. Les deux dernières pièces d’équipements n’apportent aucun bonus : la chemise et le tabard. Ce dernier permet de représenter sa guilde ou le fait d’avoir fait une quête, d’avoir participé à un Event ou autre. En Norfendre, des tabards permettent également dans les donjons de groupe d’augmenter la réputation du personnage auprès de la faction qui lui a vendu le tabard en tuant des monstres qui lui rapportent de l’experience.

La plupart des pièces d’équipement de haut niveau peuvent voir leurs caractéristiques être améliorées, par des parchemins d’enchantement et/ou des gemmes ou joyaux.
Les armures

Il y a différents types d’armure dans le jeu, qui ne sont pas portables par toutes les classes. Mages, prêtres et démonistes sont limités à l’armure de tissu. Chasseurs, chamans, druides et voleurs sont limités à l’armure de cuir et de tissu. Cependant, les chasseurs et les chamans peuvent porter une armure de mailles à partir du niveau 40. Guerriers, paladins et chevaliers de la mort peuvent s’équiper de n’importe quel type d’armure, à partir du niveau 40. L’armure est employée pour réduire les dommages subis des attaques de mêlée. Le tissu fournit la plus faible protection et les plaques la plus grande.

Les équipement apportent des bonus aux attributs d’un personnage. Un équipement peut avoir son nom écrit en vert, bleu, violet ou même orange. Cette couleur détermine la qualité de l’objet, et sa rareté.
Liaison d'un objet à un personnage

La plupart des objets inhabituels, rares, épiques et légendaires, ainsi que certains objets habituels sont liés à son porteur une fois équipé, ou dans son inventaire. Dès qu’un objet est lié, celui-ci ne peut plus être échangé, donné, mais peut encore être vendu à un marchand. Par contre, les objets peuvent être détruis à tout moment, il suffit de les jeter. Il existe deux types d’objets liés : ceux liés quand ils sont équipés (le joueur peut l’échanger tant qu’il ne l’équipe pas) et ceux liés quand ils sont ramassés (une fois dans l’inventaire du personnage, l’objet est lié).
Extensions
The Burning Crusade
Article détaillé : World of Warcraft: The Burning Crusade.

Le 28 octobre 2005, lors d’une conférence se déroulant lors de la BlizzCon, Blizzard a annoncé la préparation d’une extension pour World of Warcraft appelée The Burning Crusade. Après une phase de bêta-test ouverte à de nombreux joueurs, l’extension est sortie le 16 janvier 2007. Les principales nouveautés qu’apporte cette extension au jeu :

* le niveau maximum passe de 60 à 70 ;
* les Elfes de Sang côté Horde et les Draeneï côté Alliance sont ajoutés aux races jouables ;
* les classes Paladin et Chaman deviennent jouables côté Horde et Alliance grâce aux deux nouvelles races ;
* l’ajout de deux nouveaux lieux de départ, le Bois des chants éternels pour les Elfes de Sang et l’Île de Brume-Azur pour les Draeneï ;
* deux nouvelles zones supplémentaires dans Azeroth : l’Île de Brume-sang, « suite » de l’Île de Brume-Azur, et les Terres fantômes, « suite » du Bois des chants éternels ;
* l’ajout d’un continent complet nommé l’Outreterre, qui pourra être atteint via la Porte des Ténèbres ;
* l’ajout d’une profession, nommée Joaillerie, et de la possibilité de sertir les objets grâce à des pierres précieuses ;
* l’ajout de nombreux donjons pour les joueurs de haut niveau, dont Karazhan au Défilé de Deuillevent et les Grottes du Temps en Tanaris ;
* l’ajout des montures volantes dans l’Outreterre, dont les Drakes du néant ;
* l’ajout de nouveaux monstres, de nouvelles quêtes et de nouveaux objets.

Wrath of the Lich King
Article détaillé : World of Warcraft: Wrath of the Lich King.

La deuxième extension se nomme Wrath of the Lich King, dont l’annonce a été faite à la session d’ouverture de la BlizzCon 2007[11], et est sortie le 13 novembre 2008 en Amérique et en Europe.

Parmi les nouveautés, on note :

* la limite de niveau passe de 70 à 80 ;
* l’apparition d’une nouvelle classe héroïque commençant tout de suite au niveau 55, le Chevalier de la mort (Death Knight en anglais et abrégé DK), qui peut être créé par le joueur pour autant qu’il possède un personnage de niveau 55 ou plus sur son compte. Le joueur ne peut posséder que d’un seul chevalier de la mort par serveur. Jusqu’à une certaine mise à jour[Laquelle ?], le joueur ne pouvait créer un chevalier de la mort que sur les serveurs où il possédait au moins un personnage de niveau 55 ou plus ;
* la calligraphie, un métier permettant de créer entre autres des glyphes, permettant l’amélioration de l’efficacité de jusqu’à 6 aptitudes des personnages ;
* les joueurs ont accès aux armes de siège pour donner une nouvelle dimension au JcJ ;
* des salons de coiffure qui permettent aux personnages de changer leur coupe de cheveux ;
* les joueurs peuvent visiter le nouveau continent Norfendre ((en) Northrend, le continent où réside le Roi Liche).

Cataclysm
Article détaillé : World of Warcraft: Cataclysm.

La troisième extension se nomme World of Warcraft: Cataclysm, dont l’annonce a été faite à la session d’ouverture de la BlizzCon 2009[12],[13]. La date de sortie n’est pas encore connue.

Parmi les nouveautés[12], on note :

* la limite de niveau passe de 80 à 85 ;
* deux nouvelles races jouables : les worgens dans l’Alliance et les gobelins dans la Horde ; ainsi que la possibilité de jouer certaines classes pour des races qui n’y avaient jusqu’à présent pas accès.
* la refonte des régions de départ, suite au cataclysme, et donc de toutes nouvelles quêtes jusqu’au niveau 60 ;
* un nouveau métier : l’archéologie. Ce métier offrira la possibilité de trouver des reliques permettant d’accéder à de nouveaux objets ;
* les montures volantes seront utilisables en Kalimdor et dans Les Royaumes de l’Est ;
* une progression pour les Guildes par le biais de niveaux et de hauts-faits ;
* de nouvelles instances, de nouvelles zones à explorer (Uldum, Grim Batol et la cité engloutie de Vashj’ir) et de nouveaux champs de bataille ;
* la suppression des deux caractéristiques : puissance des sorts et puissance d’attaque, qui seront directement intégrées aux caractérisques principales des personnages (intelligence, force, agilité, esprit…) accrues à cette fin.

Serveurs

Bien que le jeu soit présenté comme massivement multijoueurs, il y a des limites au nombre de joueurs qui peuvent jouer en même temps (3 000[réf. souhaitée]) en tant que personnage du métavers (ou monde virtuel). Par conséquent, Blizzard divise la communauté des joueurs en autant de « serveurs » (terme informatique) ou « royaumes »[Note 4]. Cela lui permet, en attribuant à chaque serveur certaines caractéristiques (langue parlée, joueur contre joueur ou mode normal, charte « jeu de rôle » ou non), de fournir une expérience de jeu qui correspond autant que possible aux attentes variées des joueurs.

Il existe quatre types de serveurs dans chaque langue supportée :

* les serveurs « JcE », pour Joueur contre Environnement (ou « Normal »), où un joueur ne peut combattre (et être attaqué par) des joueurs de la faction adverse qu’en enclenchant délibérément le « mode JcJ ».
* les serveurs « JcJ », pour Joueur contre Joueur, où un joueur peut combattre (et être attaqué par) des joueurs de la faction adverse à tout moment sur des zones contestées.
* les serveurs « JdR », pour Jeu de Rôle, où les joueurs jouent leur personnage. Ces serveurs sont « JcE ».
* les serveurs « JdR JcJ », longtemps demandés par les joueurs et enfin créés par Blizzard. Ils mêlent serveurs « JdR » et « JcJ ».

Quel que soit le type de serveur, dès l’instant où un personnage pénètre en territoire ennemi, n’importe quel adversaire est en mesure de l’attaquer.

Les serveurs francophones Archimonde, Illidan, Kael’Thas, Dalaran, Elune et Kirin Tor étaient présents à la sortie du jeu.
Les serveurs francophones sont actuellement au nombre de trente-sept (au 15 juillet 2009).

Il existe aussi des serveurs privés. Ces serveurs sont non officiels et souvent gratuits. Les royaumes privés sont interdits par Blizzard et donc illégaux[14].
Modification de l’interface

Le fait d’offrir la possibilité de modifier l’interface utilisateur (UI) dans un jeu n’est pas nouveau, mais Blizzard a inclus un support exceptionnel pour le faire dans World of Warcraft. Cette modification, qui est un vrai atout du jeu, est basée sur des addons, programmes réalisés par la communauté mondiale. On peut distinguer trois grandes orientations d’addons : ceux qui touchent à l’interface graphique, ceux qui automatisent et facilitent le jeu, et ceux qui apportent des informations.

Tous les addons sont créés en utilisant les langages de programmation Lua et XML, et les images utilisées pour n’importe quelle modification sont créées aux formats TGA (Targa) et BLP.

Blizzard Entertainment a modifié la charte liée à la création des addons, afin par exemple d’interdire tout système de rétribution ou de publicité par ce biais dans le courant du premier semestre 2009.[réf. souhaitée]
Culture populaire

Le jeu vidéo (ou l’une de ses extensions) est visible dans les films et séries suivants :

* Le Jour où la Terre s’arrêta, sorti en 2008 ;
* L’épisode 8 de la dixième saison de South Park, Make Love, Not Warcraft, sorti le 4 octobre 2006.
* Stargate Atlantis, épisode 10 saison 3, où le personnage du Docteur Weir tente de distraire le Docteur Lee en lui faisant croire qu’elle est une adepte. S’en suit toute une conversation sur le jeu. Ce même Docteur Lee, qui, en début[Quand ?] de saison 4, fait référence au jeu et à la forêt d’Elwynn en débarquant sur une planète à travers la porte.
* Dans l’épisode 1 de la saison 1 de The Big Bang Theory, Howard montre à Penny une taverne du jeu, on peut voir son personnage, en l’occurrence un elfe de la nuit. Également l’épisode 3 de la saison 1, on peut voir les quatre amis en train de faire une espèce de raid tentant de récupérer l’épée d’Asaroth (même si le nom du jeu n’est pas explicitement cité, on peut y retrouver une succession de références).
* Au début du film Bienvenue à Zombieland, quand le héros explique à quoi ressemblait sa vie d’avant.

Dates de sortie

États-Unis 23 novembre 2004
Canada 23 novembre 2004
Australie 23 novembre 2004
Nouvelle-Zélande 23 novembre 2004
Mexique 23 novembre 2004
Europe 11 février 2005
République populaire de Chine 6 juin 2005
Corée du Sud 18 juin 2005
Singapour 21 juillet 2005
Taïwan 8 novembre 2005
Hong Kong 8 novembre 2005
Macao 8 novembre 2005
Afrique du Sud 1er août 2006
Amérique latine : 25 juillet 2008
Russie 6 août 2008
Notes et références
Notes

1. ↑ 4 CD pour l’édition d’origine ou 5 CD pour les éditions les plus récentes
2. ↑ Le choix est limité à 8 races avant la sortie de l’extension ou pour ceux qui ne l’ont pas acquise, et à 10 races pour ceux disposant de l’extension The Burning Crusade.
3. ↑ Certains métiers principaux proposent par la suite des spécialisations, le joueur doit alors choisir l’une d’entre elles, et se limite alors à celle-ci uniquement sans pouvoir développer les autres spécialisations.
4. ↑ Les serveurs à population élevée peuvent présenter des files d’attente, en particulier vers 20 h 00 heure française, lorsque le nombre de joueurs maximum du serveur est atteint (soit trois mille joueurs), les suivants attendent les uns après les autres pour rentrer.

Références

1. ↑ (en)Latin American Version of World of Warcraft to Launch on July 25 [archive], (es) [archive], communiqué de presse du 17 juillet 2008.
2. ↑ Blizzard Entertainment annonce la date de sortie de la version en langue russe de World of Warcraft [archive], communiqué de presse du 30 juillet 2008
3. ↑ Les versions actuelles[Quand ?] de World of Warcraft et des deux extensions (Burning Crusade et Wrath of the Lich King) ne sont vendues qu’avec un seul DVD qui comprend les anciens CD.
4. ↑ (fr) Communiqué officiel de Blizzard annonçant 11,5 millions de joueurs actifs [archive], le 23 décembre 2008.
5. ↑ (fr) http://worldofwarcraft.judgehype.com/index.php?page=commentaires&n=75431 [archive] Conference Call d’Activision Blizzard : Les infos], publié par JudgeHype, le 10 février 2010.
6. ↑ (fr) Une arme de WoW se vend à 9 500 $ [archive], legroom.fr, 21 septembre 2007.
7. ↑ Hospitalisés pour addiction aux jeux en ligne [archive], 01net.com, 23 décembre 2005.
8. ↑ a et b Disponible à partir de l’extension Burning Crusade.
9. ↑ a, b et c Disponible à partir de l’extension Cataclysm.
10. ↑ a et b Disponible à partir de l’extension Wrath of the Lich King.
11. ↑ World of Warcraft: Wrath of the Lich King dévoilé [archive] - Communiqué de presse du 3 août 2007.
12. ↑ a et b (fr) World of Warcraft: Cataclysm dévoilé [archive] - Communiqué de presse du 21 août 2009.
13. ↑ (fr) Site dédié à l’extension Cataclysm et présentation vidéo [archive].
14. ↑ Selon Les conditions d’utilisation du jeu [archive], chapitres 3 (Restrictions à votre utilisation de World of Warcraft) et 4 (Responsabilités de l’Utilisateur Final).

Bibliographie

* Le monde de Warcraft, Jean-Paul Bourre, Scali, janvier 2008 (ISBN 2350122018).

Voir aussi
Articles connexes

* Warcraft, monde imaginaire
* Warcraft III, le jeu de stratégie
* Lexique du MMOG
* World of Warcraft: The Burning Crusade, la première extension, sortie le 16 janvier 2007
* World of Warcraft: Wrath of the Lich King, la seconde extension, sortie le 13 novembre 2008
* World of Warcraft (jeu de cartes à collectionner), jeu de cartes à collectionner basé sur World Of Warcraft
* Races de Warcraft
* Les catégories personnage de Warcraft, lieu de Warcraft

Liens externes

* « WoW. L’invasion des fermiers chinois », Le Monde, 14 novembre 2008
* (en) Site officiel, à destination du marché nord-américain et (fr) la version française, à destination du marché européen


[Enrouler]
v · d · m
Blizzard Entertainment
Série StarCraft StarCraft (Brood War) • StarCraft: Ghost • StarCraft II
Série Warcraft Warcraft: Orcs & Humans • Warcraft II: Tides of Darkness (Beyond the Dark Portal) • Warcraft III: Reign of Chaos (The Frozen Throne) • World of Warcraft (The Burning Crusade ∙ Wrath of the Lich King ∙ Cataclysm)
Série Diablo Diablo • Diablo II (Lord of Destruction) • Diablo III
Autres jeux Blackhawk • The Lost Vikings • Rock N’ Roll Racing • The Death and Return of Superman • Justice League Task Force
Divers BlizzCon • Blizzard Worldwide Invitational • Battle.net • L80ETC • Warcraft (film) (en projet)

* Portail du jeu vidéo Portail du jeu vidéo
* Portail de la fantasy et du fantastique Portail de la fantasy et du fantastique

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/World_of_Warcraft ».
Catégories : Jeu en ligne massivement multijoueur | Monde virtuel | Jeu vidéo sorti en 2004 | Jeu sous Mac OS | Jeu sous Windows | Jeu vidéo développé aux États-Unis | Jeu Blizzard | Jeu vidéo de fantasy | Warcraft | [+]
Catégories cachées : Page semi-protégée | Article à wikifier | Article à wikifier depuis juin 2008 | Article manquant de référence depuis mai 2010 | Article à référence nécessaire | Article à référence souhaitée | Portail:Jeu vidéo/Articles liés | Portail:Fantasy et fantastique/Articles liés
Outils personnels

* Nouvelles fonctionnalités
* Créer un compte ou se connecter

Espaces de noms

* Article
* Discussion

Variantes

Affichages

* Lire
* Voir la source
* Afficher l’historique

Actions

Rechercher
Rechercher
Navigation

* Accueil
* Portails thématiques
* Index alphabétique
* Un article au hasard
* Contacter Wikipédia

Contribuer

* Aide
* Communauté
* Modifications récentes
* Accueil des nouveaux arrivants
* Faire un don

Imprimer / exporter

* Créer un livre
* Télécharger comme PDF
* Version imprimable

Boîte à outils

* Pages liées
* Suivi des pages liées
* Importer un fichier
* Pages spéciales
* Adresse de cette version
* Citer cette page

Autres langues

* Alemannisch
* Anglo-Saxon
* العربية
* Boarisch
* Български
* Bosanski
* Català
* Česky
* Dansk
* Deutsch
* Ελληνικά
* English
* Esperanto
* Español
* فارسی
* Suomi
* Føroyskt
* Galego
* עברית
* Hrvatski
* Magyar
* Bahasa Indonesia
* Íslenska
* Italiano
* 日本語
* 한국어
* Latina
* Lëtzebuergesch
* Lietuvių
* Latviešu
* Македонски
* Nederlands
* ‪Norsk (nynorsk)‬
* ‪Norsk (bokmål)‬
* Occitan
* Polski
* Português
* Română
* Armãneashce
* Русский
* Simple English
* Slovenčina
* Slovenščina
* Српски / Srpski
* Svenska
* தமிழ்
* Türkçe
* Українська
* 中文
* Bân-lâm-gú

* Dernière modification de cette page le 30 juin 2010 à 19:45.
* Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le pa







CEY MOI QUI FLOOD
avatar
Innostars
Admin

Messages : 299
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

LAISSE TOMBER

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:38

Aller à : Navigation, rechercher
Logo de la franchise Pokémon.

Pokémon[note 1] (ポケモン, Pokémon[note 1]?) est une franchise de médias créée par Satoshi Tajiri, créateur d’une série de jeux vidéo du même nom éditée par Nintendo. Selon les statistiques officielles de Nintendo du 19 décembre 2005, les jeux Pokémon se sont vendus à environ 143 millions d’exemplaires[1]. Le jeu vidéo Pokémon Rouge et Bleu s’est vendu à plus de 20 millions d’exemplaires, ce qui en fait le record des ventes dans l’histoire du jeu vidéo[2],[3],[4].

La franchise est également exploitée sous forme d’animes, de mangas, et de jeux de cartes à collectionner[5]. Dans la série animée homonyme, le personnage principal, Sacha Ketchum, voyage à travers divers pays fictifs dans le but d’attraper de nouvelles sortes[note 2] de monstres éponymes, un concept qu’on retrouve également dans les jeux vidéo de la franchise[6],[7]. Pokémon eut un impact culturel très important dans les pays où il a été introduit, dont le Japon, les États-Unis, et plusieurs pays européens[8].
Sommaire
[masquer]

* 1 Concept
* 2 Historique
* 3 Marketing
* 4 Impact culturel
* 5 Controverses et critiques
o 5.1 Violence chez les enfants
o 5.2 Épilepsie photosensible
o 5.3 Critiques religieuses
+ 5.3.1 L'évolution des Pokémon
* 6 Médias
o 6.1 Jeux vidéo
o 6.2 Séries et films
+ 6.2.1 Séries animées
+ 6.2.2 Téléfilms
+ 6.2.3 Long-métrages
o 6.3 Cartes à jouer et à collectionner
o 6.4 Mangas
* 7 Notes
* 8 Références
* 9 Voir aussi
o 9.1 Articles connexes
o 9.2 Liens externes

Concept
Un avion ANA Boeing 747-400 décoré de différentes sortes de Pokémon dont Pikachu.

Dans l'univers de la franchise, les animaux du monde réel n'existent pas. Le monde est peuplé de Pokémon, des créatures qui vivent avec les humains, mais possèdent des aptitudes impossibles pour des animaux du monde réel, telles que cracher du feu, comme Salamèche, ou encore générer de grandes quantités d'électricité, comme Pikachu[9]. Chaque sorte de Pokémon possède un nom, qui peut à la fois être utilisé pour parler de Pokémon individuels ou de l'ensemble des Pokémon de la même sorte. Certains Pokémon dits « légendaires » sont les seuls représentants de leur sorte. En règle générale, les Pokémon ne peuvent prononcer que leur nom[note 3], mais il existe quelques cas rares où des Pokémon ont appris un langage humain[note 4],[10],[11]. Des humains utilisent ces aptitudes dans leurs activités professionnelles : ainsi les Caninos de l'Agent Jenny l'aident à poursuivre les criminels.
Crystal Clear app kbounce.png
Normal
Noia 64 mimetypes deb.png
Feu
Gartoon-Bluefish-icon.png
Eau
Crystal licq.png
Plante
Connect established.png
Électrique
Hielo.png
Glace
Noia 64 apps error.png
Combat
Crystal Clear app virus detected3.png
Poison
Crystal Clear app cervisia.png
Sol

Nuvola apps kweather.png
Vol
Vista-eclipse.png
Psychique
Bug-silk.png
Insecte
Crystal Clear app kasteroids.png
Roche
Nuvola apps gaim.png
Spectre
Crystal Clear app ksnake.png
Dragon
Noia 64 apps kmoon.png
Ténèbres
Crystal Clear app database.png
Acier

Chaque Pokémon possède un ou plusieurs types (Voir la liste ci-contre), qui conditionnent la plupart de leurs attaques et caractérisent ses forces et ses faiblesses vis-à-vis des autres types, organisées comme le pierre-feuille-ciseaux pour équilibrer les combats[12],[13]. Il en existe 17. De nombreux Pokémon se transforment en une nouvelle sorte (ceci est appelé une « évolution[note 5] ») après avoir atteint un certain niveau d'expérience ou d'autres critères plus complexes (objets, échange, etc) ; cela leur donne souvent de meilleures statistiques de combat et parfois un nouveau type. En tout, un Pokémon de base peut évoluer au plus deux fois. Quelques Pokémon peuvent évoluer en plusieurs Pokémon différents (l'archétype de ces Pokémon est Évoli)[14].

Certains dressent les Pokémon pour organiser des combats entre eux, transportant généralement les Pokémon dans des Poké Balls, des balles compactes où un Pokémon peut être contenu[9],[15],[16]. Ces Dresseurs Pokémon voyagent à travers le monde dans le but d'attraper le plus grand nombre de Pokémon, puis éventuellement devenir Maître Pokémon, un titre donné au dresseur ayant attrapé un Pokémon de chaque sorte de Pokémon[5],[17]. Certains dresseurs enregistrent les informations des Pokémon qu'ils ont capturés ou observés dans un Pokédex, un appareil électronique qui répertorie et affiche les informations sur les différents Pokémon[18]. À partir de l'âge de dix ans, il est possible de commencer son apprentissage de dresseur en recevant une licence de la Ligue Pokémon[19]. L'apprentissage consiste à partir capturer des Pokémon dans leurs habitats naturels, puis à les entraîner au combat.

Les Matchs Pokémon consistent en combats entre les Pokémon de deux dresseurs, et se terminent quand tous les Pokémon de l'un d'entre eux sont KO. La mort des Pokémon est donc évitée, et les Pokémon peuvent être soignés au Centre Pokémon, un bâtiment où les infirmières guérissent les Pokémon blessés[5],[16]. Pour participer à des compétitions, les dresseurs peuvent se déplacer aux différentes Arènes Pokémon où un badge leur est offert s'ils sortent victorieux d'un match contre le champion d'arène[19]. Après avoir gagné tous les badges de la région, un dresseur peut partir au siège de la Ligue Pokémon pour affronter quatre dresseurs d'élite, souvent appelés le « Conseil des 4 ». Ce n'est qu'après avoir battu ces quatre dresseurs que le dresseur peut affronter le Champion de la Ligue[20].
Articles connexes : Poké Ball, Pokédex, Dresseur Pokémon et Types de Pokémon.
Historique

Le premier jeu vidéo Pokémon sort sur Game Boy en 1996, sous le nom de Pocket Monsters (en japonais: ポケットモンスター, Poketto Monsutā)[21]. Le jeu, qui ne sort alors qu'au Japon, est développé par Satoshi Tajiri, qui s'était inspiré des collections d'insectes qu'il faisait pendant son enfance[17],[22],[23]. Peu après sa sortie, le jeu devient très populaire au Japon, se vendant à plus de 10 millions d'exemplaires[24],[25]. Une série animée et un jeu de cartes à collectionner sont alors créés[22]. C'est pendant cette période de succès local que la contraction Pokémon (venant de Poketto Monsutā) devient courante[5],[22]. Deux ans plus tard, les jeux Pokémon Rouge et Bleu sortent aux États-Unis, aux côtés de la série animée, diffusée sur le programme télévisé Kids' WB du CW Television Network, et une version du jeu de cartes à collectionner en anglais[22]. Les versions Rouge et Bleu se vendent très bien, battant tous les records de vente avec de plus de 20 millions d'exemplaires[2]. La série, quant à elle, aide la chaîne de télévision à grimper dans les classements, au point que Warner Bros. Pictures sort un long métrage animé au cinéma l'année suivante, en 1999[24]. Avec 163 millions de dollars de recettes, Mewtwo Contre-Attaque est l'anime ayant eu le plus de succès au box-office[26].

En 2000 paraît un second long métrage, Le Pouvoir est en Toi, qui rapporte 133 millions de dollars[26]. Cette même année annonce aussi la sortie de deux nouveaux jeux : Pokémon Or et Argent. Ces deux nouvelles versions, sorties sur Game Boy Color, incorporent des nouveautés, comme une centaine de nouvelles variétés de Pokémon, une nouvelle carte, et un nouveau scénario[27]. Ces nouvelles versions sont le commencement de ce que beaucoup appellent la « deuxième génération » de Pokémon[28]. En 2001, la série animée Pokémon reste la série télévisée préférée des enfants dans de nombreuses catégories, dont les enfants de 2 à 11 ans, et Kids' WB est le programme télévisé n°1 des enfants[22],[29]. Malgré le succès de l'anime et de la nouvelle génération de jeux, la franchise perd de la popularité, les films La Voix de la Forêt et Le Héros Pokémon ne rapportant qu'un million de dollars et 700 000 dollars, respectivement[26]. La franchise freine donc sa production pendant les deux années suivantes, prenant le temps de développer de nouveaux jeux pour se réinventer. C'est donc en 2003 que sortent les versions Rubis et Saphir sur Game Boy Advance, avec de nouveaux concepts, comme celui des PokéBlocs, mais aussi une addition considérable de nouvelles espèces de Pokémon, la liste des espèces atteignant 386[30]. Ces deux jeux se vendent bien, occupant la seconde et troisième place des jeux vidéo les plus vendus en 2003[31]. Cette renaissance de la popularité de Pokémon ne se fait pas uniquement au niveau des jeux vidéo, mais également via le jeu de cartes à collectionner[30]. En effet, une organisation du nom de Pokémon Organized Play se forme en 2003 et organise des tournois nationaux qui ravivent la popularité du jeu de cartes[32]. La série animée se réinvente elle aussi, avec un nouveau cycle de saisons appelé Pokémon: Advanced, qui lui rend sa popularité perdue[30]. Cette période marque le retour de Pokémon en matière de popularité mais aussi en matière de production[33].

Cette troisième génération de jeux continue avec la sortie d'une dizaine de nouveaux jeux Pokémon sur Game Boy Advance comme sur GameCube[30]. En 2004, les versions Rouge Feu et Vert Feuille sortent[34]. Ces deux nouvelles versions ne marquent pas en elle le début d'une nouvelle génération, étant des remakes des deux premières versions à être commercialisées partout dans le monde, Pokémon Rouge et Bleu[35]. La quatrième génération devra attendre 2006, l'année de sortie des versions Diamant et Perle sur Nintendo DS, bien que la sortie européenne se fait presque un an plus tard, en juillet 2007[36]. Cette fois-ci, le nombre de sortes de Pokémon passe à 493, et les jeux bénéficient de la technologie de la Nintendo DS, qui dispose de deux écrans[33]. Pendant ce temps, la série animée rentre dans un nouveau cycle, Pokémon Diamant et Perle, qui jouit d'une popularité correcte aux États-Unis, étant diffusée sur Cartoon Network[33]. Pokémon Platine, qui est le troisième épisode de la génération Perle-Diamant sur Nintendo DS, est sorti le 13 septembre 2008 au Japon, le 22 mars 2009 aux Etats-Unis et le 22 mai 2009 en Europe. [37],[38], [39],[40].

Depuis la sortie des versions Diamant et Perle, le nombre de Pokémon différents est de 493. On peut leur ajouter quelques variantes (souvent le nombre 497 est aussi annoncé, à cause des différentes formes de l'un d'eux), et quelques Pokémon qui n'ont pas été placés volontairement dans le jeu, mais apparaissent à cause de bugs (ces Pokémon n'apparaissent jamais dans les autres médias que les jeux)[41].
Marketing
Une automobile Toyota en forme de Pikachu.

Bien que Satoshi Tajiri soit considéré comme le créateur des premiers jeux, Tsunekazu Ishihara, des studios Creatures, est souvent vu comme l'homme derrière la stratégie marketing des médias Pokémon[11]. Pocket Monsters, sorti au Japon en 1996, avait d'abord reçu peu d'attention, mais a grandi en popularité grâce au bouche à oreille. Le jeu était vendu en deux versions, Rouge et Vert. Certaines sortes de Pokémon n'étant disponibles que dans une des versions, le joueur se voit obligé d'échanger avec un joueur ayant l'autre version, ce qui ne pouvait être fait qu'avec le câble link vendu séparément[11],[23]. Pour promouvoir les jeux, Nintendo s'arrangea avec Shōgakukan pour que des comics Pokémon apparaissent dans le magazine Koro-Koro, lu à l'époque par environ un enfant japonais sur quatre[11],[42]. Certains comics furent traduits en anglais et vendus en Amérique du Nord. Shōgakukan créa également la série animée qui, grâce à sa popularité au Japon, augmentèrent les ventes des jeux[11]. Des longs métrages, des CD, des cassettes et autres produits dérivés furent vendus en parallèle à la série, et la franchise Pokémon se réserve tous les droits de sa marque de commerce[11]. Le jeu de cartes à collectionner, fait usage des concepts de collection et de duel trouvés dans les jeux vidéo, mais incite le client à s'acheter de nouveaux paquets en incluant une carte puissante dans chaque paquet de dix cartes[11].

Il y avait au départ plusieurs doutes quant au succès que les jeux, la série, et les jeux de cartes pourraient avoir aux États-Unis, notamment à cause d'éventuelles différences culturelles[43]. Étant donné que Pokémon n'était pas seulement une série de jeux vidéo mais un phénomène culturel, son implantation en Amérique du Nord fut planifiée minutieusement[11],[44]. Bien que les décisions majeures eurent lieu en 1997, les plans concrets d'adaptation culturelle et linguistique furent mis au points début 1998. Vu que Pikachu était un personnage clé de l'image de la franchise, le nom original fut utilisé dans tous les marchés, tandis que la majorité des autres noms furent traduits[11]. C'est pendant cette arrivée aux États-Unis que la franchise commença à utiliser officiellement le terme Pokémon, ayant utilisé Pocket Monsters auparavant. L'utilisation d'un accent aigu sur le E indiquait que la voyelle était prononcée, mais les anglophones eurent du mal à savoir quelle était sa prononciation exacte[11]. La série, quant à elle, a été traduite et éditée pour l'alléger de connotations japonaises[11]. La stratégie utilisée aux États-Unis, contrairement à celle utilisée au Japon, était de sortir la série et les jeux vidéo ensemble, de faire en sorte que ces deux se complémentaient, et de promouvoir le concept plutôt que des produits individuels. La série fut lancée aux États-Unis le 9 septembre 1998 suivie par les jeux vidéo le 28 septembre[11]. C'est alors que le phénomène s'étala en Amérique avec le slogan « Gotta catch 'em all, » signifiant « Attrapez les tous[23],[45],[46]. »
Impact culturel
De droite à gauche, passionnés en cosplay de Pikachu, Sacha et Ondine.

Pokémon eut un impact culturel très important dans de nombreux pays où il fut importé. Au Japon, Pokémon devint populaire, vendant plus d'un million d'exemplaires de Pocket Monsters en 1996, sans que Nintendo ait eu besoin de financer sa publicité[4]. Au Tokyo Game Show de 1997, les joueurs pouvaient obtenir le Pokémon Mew en le téléchargeant sur leur jeux. La file d'attente était de 4 kilomètres, et certains campèrent devant le salon[4]. En arrivant aux États-Unis, les versions Rouge et Bleu se vendirent à plus de 200 000 unités en quinze jours, puis continuèrent à se vendre à une moyenne de 800 000 unités par mois[4]. Ces deux versions devinrent les jeux les mieux vendus par Nintendo, puis les jeux les mieux vendus dans l'histoire du jeu vidéo, et Pokémon Pinball fut le jeu Game Boy s'étant vendu le plus rapidement, avec plus de 262 000 unités vendues en 20 jours[2],[3],[11],[47]. La série et les jouets distribués par Hasbro furent eux aussi des succès commerciaux, tant que la série fut l'émission pour enfants la plus demandée par les chaînes de télévision et que Hasbro dépassa son concurrent principal, Mattel, en 2000[48]. Les jeux furent tellement populaires que Hasbro était incapable d'assembler suffisamment de jouets pour satisfaire la demande[11]. Wizards of the Coast eut le même problème avec le jeu de cartes à collectionner, et a vendu plus de 50 millions de cartes entre janvier et mars 1999[11]. Une patrouille de trois Coccinelles personnalisées pour ressembler à Pikachu fut utilisée pour la promotion de la sortie du jeu de cartes les 9 et 10 janvier[25]. En juillet 1999, Pokémon avait généré plus de 5 milliards de dollars[43],[47].

Le phénomène, nommé Pokémania toucha aussi des pays européens, comme la France, où les versions Rouge et Bleu furent les jeux les plus vendus de 1999, et le million d'exemplaires vendus fut atteint en juin 2000, moins d'un an après son lancement en France[4]. La série animée fut l'émission pour enfants la plus regardée dans plusieurs pays, dont les États-Unis, l'Australie, le Japon, et le Canada[4]. Après son arrivée en Europe et aux États-Unis, Pokémon s'affirma en tant que phénomène culturel majeur, apparaissant dans la version américaine et française de Qui veut gagner des millions ? ou encore dans South Park[43]. Divers produits dérivés furent vendus, dont des chewing-gum, des bonbons, des vêtements, des porte-clés, et des stylos. Nippon Airways exemplifia aussi l'importance du phénomène en peignant des Pokémon sur neuf Boeing 747[4].
Controverses et critiques

Depuis son succès en 1996, la franchise Pokémon fut plusieurs fois critiquée. Certaines écoles aux États-Unis choisirent de bannir les jeux et cartes Pokémon car elles considéraient qu'ils provoquaient une attitude obsessionnelle et violente chez certains enfants[49].

Nintendo s'est auto-censuré pour éviter des controverses : la position des bras de Registeel est différente en Allemagne, car elle ressemblait à un salut nazi[50].
Violence chez les enfants

Bien que les médias de la franchise envoient un message de tolérance et de non-violence, certains considèrent que Pokémon est responsable de nombreux comportements violents chez les enfants[47],[49]. Il a eu des cas d'enfants âgés de neuf à quinze ans qui faisaient usage de la violence physique ou du vol à l'étalage pour se procurer des cartes Pokémon, et certaines cartes rares atteignirent des prix aussi hauts que 100 dollars[47],[51]. Les critiques du jeu de cartes avancent l'hypothèse que ce jeu est une forme de jeu de hasard pour enfants, et devrait donc être interdit par la loi[47]. Certains pointent du doigt la nature combative des matchs Pokémon et son influence sur le comportement des enfants, bien que les Pokémon ne meurent pas pendant les combats et qu'aucun sang n'est montré[47]. Les jeux vidéo, la série animée, et les produits dérivés n'ont pas été liés à des violences particulières, bien qu'un homme en Caroline du Nord ait agressé un employé de Burger King car il n'avait pas reçu de jouet Pokémon avec son repas[47],[51].
Épilepsie photosensible

Le 16 décembre 1997, un épisode de la série animée fut diffusé au Japon et provoqua des malaises et convulsions chez plus de 700 personnes, principalement des écoliers[52],[53],[54],[16]. Plus de 200 personnes restèrent hospitalisées pendant plus de 24 heures pour cause de symptômes épileptiques[52]. Les symptômes présents étaient ceux d'une crise d'épilepsie ainsi que ceux d'une hystérie collective[54]. Après investigation, il s'est révélé que ce qui avait déclenché ces symptômes était une scène de l'épisode où un éclair clignotant en rouge et en bleu apparaissait pendant cinq secondes lors d'un combat entre Pikachu et Porygon[52],[53]. L'épisode fut banni au Japon et dans le reste du monde, et marque la dernière apparition de Porygon dans la série animée[53]. Le titre de l'épisode en question, Dennō Senshi Porigon (でんのうせんしポリゴン), qui pourrait être traduit par « Guerrier Digital Porygon » ou « Guerrier Informatique Porygon, » n'a jamais été traduit, étant donné qu'il n'a jamais été prévu de diffuser l'épisode en dehors du Japon[53].
Critiques religieuses

Certains groupes protestants voient dans Pokémon une inspiration satanique[55]. Certains parallèles sont faits entre Pokémon et le satanisme, le paganisme, ou encore l'occultisme[16],[56]. Des exemples sont l'utilisation de pierres « magiques » pour faire évoluer certains Pokémon, l'utilisation de symboles sataniques, comme la corna sur certaines illustrations, la récurrence de concepts issus de traditions asiatiques que certains groupes chrétiens considèrent comme des rites païens[49],[55]. Certains voient les Pokémon comme des démons invoqués par leur dresseur pour leur rendre des services[55].

Des autorités religieuses islamiques en Arabie saoudite bannirent les jeux et les cartes Pokémon sous prétexte qu'ils faisaient la promotion du sionisme via divers symboles, dont l'étoile de David, « possédaient les esprits » des enfants saoudiens, et encourageaient le jeu de hasard, une pratique interdite dans l'islam[57]. De nombreux guides musulmans en Oman, au Qatar, à Dubai, en Jordanie, et en Égypte ont déclaré que Pokémon était « religieusement inacceptable, » et des rumeurs dans de nombreux pays arabes affirmaient que « Pokémon » signifiait « Je suis un juif » en japonais[16],[58]. Beaucoup ont évoqué une conspiration juive[16],[58].

Pokémon a été critiqué par certains membres de la communauté juive pour son utilisation du manji dans certaines cartes Pokémon[16],[59]. En effet, ce symbole porte une grande ressemblance au svastika, symbole surtout connu en occident pour son utilisation par les nazis[60]. Ce symbole avait été incorporé uniquement dans les cartes japonaises, le symbole ne possèdant pas la même connotation en Asie, et c'est par le biais de la vente illégale que ces cartes se sont retrouvées aux États-Unis[59]. Nintendo a répondu que c'était un problème culturel, étant donné que le svastika est utilisé en Asie comme symbole de bonne fortune par la religion bouddhiste[16],[59],[61]. Ce n'est d'ailleurs pas le swastika donnant la croix gammée nazie qui est représenté, mais la variante symétrique.

Le Vatican a en revanche approuvé les Pokémon, via sa chaîne satellitaire Sat2000. La chaîne annonce que le jeu stimule l'imagination des enfants « sans effets secondaires indésirables sur leur morale » tout en étant basé sur « des liens amicaux intenses »[62].
L'évolution des Pokémon

Le fait que les Pokémon « évoluent » a également été monté en épingle par quelques groupes religieux qui défendent une lecture littérale des textes religieux décrivant la création du monde (créationnisme), et donc refusent la théorie de l'évolution[55]. La manière dont les Pokémon se battent a aussi été corrélée avec le principe de survie du plus adapté[63].

Ce qui est appelé « évolution » dans Pokémon est en fait une métamorphose ; de plus l'évolution au sens de la biologie est bien plus lente que toutes les utilisations de cette idée en science-fiction[64]. Les critiques contre l'évolution des Pokémon sont même devenues un sujet de plaisanterie chez les adversaires des créationnistes[65].
Médias
Jeux vidéo
Article détaillé : Pokémon (jeux vidéo).
Une Game Boy Color avec un câble link Pikachu

La série de jeux vidéo Pokémon, commencée en 1996 au Japon avec Pocket Monsters, contient à ce jour près d'une trentaine de jeux sortis sur Game Boy, Game Boy Color, Nintendo 64, Game Boy Advance, GameCube, ou encore Nintendo DS.

L'idée d'un jeu en ligne massivement multijoueur a été évoqué en 2009, néanmoins, Junichi Masuda rappelle que « L'échange est un concept central de Pokémon. Donc, quand vous faites un échange, vous rencontrez un ami et décidez de quel Pokémon se donner réciproquement. Il faut mettre l'accent sur le communication réelle entre les joueurs. Vous ne vous voyez pas quand vous êtes tous deux en ligne », ce qui est incompatible avec le MMO[66].

Voici une liste des jeux sortis, aux côtés de leur console de jeu et de leur année de sortie japonaise.

Note : Un titre en gras indique le passage à une génération suivante. Voir aussi la section Historique.

* 1996: Pokémon Vert (seulement au Japon) (Game Boy)
* 1996 : Pokémon Rouge et Bleu (Game Boy)
* 1998 : Pokémon Jaune (Game Boy)
* 1998 : Pokémon Trading Card Game (Game Boy Color)
* 1998 : Hey You, Pikachu! (Nintendo 64)
* 1999 : Pokémon Snap (Nintendo 64)
* 1999 : Pokémon Stadium (Nintendo 64)
* 1999 : Pokémon Pinball (Game Boy Color)
* 1999 : Pokémon Or et Argent (Game Boy Color, compatible Game Boy)
* 2000 : Pokémon Puzzle Challenge (Game Boy Color)
* 2000 : Pokémon Cristal (Game Boy Color)
* 2000 : Pokémon Stadium 2 (Nintendo 64)
* 2001 : Pokémon Puzzle League (Game Boy)
* 2002 : Pokémon Rubis et Saphir (Game Boy Advance)
* 2003 : Pokémon Box (GameCube)
* 2003 : Pokémon Channel (GameCube)
* 2003 : Pokémon Pinball : Rubis & Saphir (Game Boy Advance)
* 2003 : Pokémon Colosseum (Nintendo Game Cube)
* 2004 : Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille (Game Boy Advance)
* 2004 : Pokémon Émeraude (Game Boy Advance)
* 2004 : Pokémon Dash (Nintendo DS)
* 2005 : Pokémon XD : Le Souffle des Ténèbres (GameCube)
* 2005 : Pokémon Link ! (Nintendo DS)
* 2005 : Pokémon : Donjon mystère - Équipe de secours rouge et bleue (Game Boy Advance/Nintendo DS)
* 2006 : Pokémon Ranger (Nintendo DS)
* 2006 : Pokémon Diamant et Perle (Nintendo DS)
* 2006 : Pokémon Battle Revolution (Wii)
* 2007 : Pokémon : Donjon mystère - Explorateurs du temps et de l'ombre (Nintendo DS)
* 2008 : My Pokémon Ranch (Wii)
* 2008 : Pokémon Ranger : Nuit sur Almia (Nintendo DS)
* 2009 : Pokémon Platine (Nintendo DS)
* 2009 : Pokemon Rumble (WiiWare)
* 2009 : Pokémon Or Heart Gold et Argent Soul Silver (Nintendo DS)
* 2009 : Pokémon : Donjon mystère - Explorateurs du ciel (Nintendo DS)
* 2009 : PokéPark Wii : La Grande Aventure de Pikachu (Wii)
* 2010 : Pokémon Donjon Mystère : Les Aventures du Feu, de la Lumière et de la Tempête (WiiWare)
* 2010 : Pokémon Ranger 3 : Les Voies de la lumière (Nintendo DS)
* 2010 : Pokémon Noire et Blanche (Nintendo DS)

Séries et films
Articles détaillés : Pokémon (série animée) et Pokémon Chronicles.
Séries animées

La série animée Pokémon a été créée au Japon suite à la popularité du premier jeu vidéo, et fut diffusée pour la première fois sur TV Tokyo le 1er avril 1997[22],[24],[67]. La série fut introduite à l'étranger à partir de 1998, et fut en grande partie responsable du programme télévisé Kids' WB, sur The CW Television Network[24]. La série continue le concept des jeux vidéo, suivant les aventures de Sacha Ketchum et son ambition de devenir un jour Maître Pokémon[68]. La série est maintenant diffusée sur Cartoon Network, et en est actuellement à sa onzième saison[69]. Ces onze saisons peuvent être séparées en quatre cycles : Voyage à Kanto (saisons 1 et 2), Voyage à Johto (saisons 3 à 5), Advanced Generation (saisons 6 à 9), puis Diamant et Perle (saisons 10 et 11)[70].

Une série diffusée en parallèle à la série principale, Pokémon Chronicles, est diffusée en tant que spin-off depuis 2002. Connue sous le nom de Ho-So Pokémon au Japon, la série consiste en 22 épisodes mettant en scène les personnages secondaires de la série principale[71]. En France, ces épisodes furent diffusés pour la première fois en septembre 2007 sur la chaîne Gulli[72].
Téléfilms

* 2001 : Le Retour de Mewtwo (Mewtwo Returns) - téléfilm d'animation
* 2006 : Le Maître des mirages (The Mastermind of Mirage Pokémon) - téléfilm d'animation[73]

Long-métrages

Une dizaine de longs métrages sont sortis, dont certains uniquement au Japon. Voici la liste des films avec leur année de sortie originale :

* 1998 : Pokémon, le film : Mewtwo contre-attaque (Pokémon The First Movie: Mew Versus Mewtwo)[74]
* 1999 : Le pouvoir est en toi (The Power of One)[75]
* 2000 : Le Sort des Zarbi (Spell of the Unown)[76]
* 2001 : Célébi, la voix de la forêt (Pokémon 4ever)[77]
* 2002 : Les Héros Pokémon (Pokémon Heroes)[78]
* 2003 : Jirachi, le génie des vœux (Pokémon Jirachi wish Maker)[79]
* 2004 : La Destinée de Déoxys (Pokémon Destiny Deoxys)[80]
* 2005 : Lucario et le Mystère de Mew (Lucario and the Mystery of Mew)[81]
* 2006 : Pokémon Ranger et le Temple des mers (Pokémon Ranger and Temple of the Sea)[82]
* 2007 : L'Ascension de Darkrai (The Rise of Darkrai)[83]
* 2008 : Giratina et le Gardien du ciel (Shaymin and the Bouquet of the Sky)
* 2009 : Arceus et le Joyau de la Vie (Arceus and the Jewel of Life)
* 2010 : Le Maître de l'illusion Zoroark (Phantom Ruler: Zoroark)

Cartes à jouer et à collectionner
Article détaillé : Pokémon Trading Card Game.

Le jeu de cartes à collectionner Pokémon a été créé par Tsunekazu Ishihara, propriétaire de Creatures, suite au succès de Pocket Monsters en 1996[11],[22],[84]. Le jeu de cartes a été exporté avec les autres jeux et la série à l'étranger à partir de début 1999, et a été édité par Wizards of the Coast[25],[85]. Après la sortie de Pokémon Rubis et Saphir, Nintendo a récupéré la propriété des cartes et commencé à se charger de la distribution à travers sa société The Pokémon Company[84]. Le jeu de cartes Pokémon est pratiqué dans de nombreuses conventions et tournois au Japon, aux États-Unis et en Europe[32]. En 2007, un jeu de figurines à jouer et à collectionner a été lancé, et accueilli avec enthousiasme par les fans américains[84].
Mangas

De nombreux mangas Pokémon ont été publiés depuis la création de la franchise, dont plusieurs par l'artiste Viz[86].

Trois séries de manga ont été traduites en France :

* Pokémon La Grande aventure !, de Mato (scénario jusqu'à 2000), Satoshi Miyamoto (scénario depuis 2001) et Kusaka (dessins) chez Glénat.
* Pokémon : Attrapez-les tous !, de Hiroyuki Asada, chez Glénat.
* Pokémon : Pikachu Adventures !, de Yumi Tsukirino, chez Glénat.

Ainsi qu'un artbook, Art of Pokémon (collectif), chez Glénat.
Notes

1. ↑ Pokémon est l’abréviation de Pocket Monster, « monstre de poche ». Le nom s’écrit avec un « é » dans toutes les langues employant l’alphabet latin.
2. ↑ Le mot espèce serait impropre, puisque les Pokémon changent de sorte en évoluant, que différentes sortes de Pokémon sont les contreparties de sexes opposés de Pokémon différents, et à cause de diverses règles de reproduction
3. ↑ Plus précisément, toutes les syllabes de leur nom : Pikachu peut prononcer « Pika Pika, Pikachu ! » ; certains Pokémon ne prononcent même pas leur nom et se contentent de grogner, comme Dracaufeu
4. ↑ Quelques Pokémon communiquent en langage humain par télépathie plutôt que par des sons, comme Mewtwo
5. ↑ Le mot ne doit pas être pris au sens de l'évolution en biologie.

Références

1. ↑ (en) Statistiques officielles de Nintendo [archive], 19 décembre 2005, Palgn.com. Consulté le 8 mai 2008
2. ↑ a, b et c (en) Meilleures ventes de jeux vidéo [archive], 7 septembre 2007, Gunslot.com. Consulté le 8 mai 2008
3. ↑ a et b (fr) Pokémon Rouge & Bleu [archive], Espace Pokémon. Consulté le 8 mai 2008
4. ↑ a, b, c, d, e, f et g (fr) Daniel Ichbiah, « Phénomène Pokémon [archive] ». Consulté le 25 mai 2008
5. ↑ a, b, c et d (en) What is Pokémon all about? [archive], ArticleClick.com. Consulté le 8 mai 2008
6. ↑ (en) Guide des épisodes de la série animée [archive], 29 juillet 2002, PokémonShow. Consulté le 8 mai 2008
7. ↑ (fr) Résumé de la série animée [archive], Espace Pokémon. Consulté le 8 mai 2008
8. ↑ (en) PokéMania vs. Globophobia [archive], 18 novembre 1999, The Economist.com. Consulté le 27 mai 2008
9. ↑ a et b (fr) C'est quoi, Pokémon? (Section I) [archive], Espace Pokémon. Consulté le 8 mai 2008
10. ↑ (en) Pokémon Trivia [archive], Fun Trivia. Consulté le 21 mai 2008
11. ↑ a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) Analyse des stratégies marketing de Pokémon [archive], Salem State College. Consulté le 22 mai 2008
12. ↑ (en) Explication des types de Pokémon [archive], Economic Expert. Consulté le 9 mai 2008
13. ↑ (fr) C'est quoi, Pokémon? (Section II) [archive], Espace Pokémon. Consulté le 9 mai 2008
14. ↑ Description et analyse de l'évolution des Pokémon [archive], The Pokémon Database. Consulté le 9 mai 2008
15. ↑ (fr) C'est quoi, Pokémon? (Section IV) [archive], Espace Pokémon. Consulté le 9 mai 2008
16. ↑ a, b, c, d, e, f, g et h (en) Jack Herbert, « Pokémon Entertainment [archive] », Japan Reference. Consulté le 23 mai 2008
17. ↑ a et b (en) Description de Pokémon [archive], Pokemon Dream. Consulté le 9 mai 2008
18. ↑ (en) Description de Pokémon [archive], Baebae.com. Consulté le 9 mai 2008
19. ↑ a et b (fr) C'est quoi, Pokémon? (Section III) [archive], Espace Pokémon. Consulté le 9 mai 2008
20. ↑ (fr) Christophe Collet, « Test de Pokémon Diamant et Perle [archive] », GamePro.fr. Consulté le 9 mai 2008
21. ↑ (en) Will Wade, « Pokémon is Back [archive] », 27 août 2007, The New York Times. Consulté le 22 mai 2008
22. ↑ a, b, c, d, e, f et g Histoire de Pokémon [archive], 20 mai 2007, Pokémonaholic.com. Consulté le 8 mai 2008
23. ↑ a, b et c (en) Joseph A. Murphy, « Pokémon's Power [archive] », 16 décembre 1999, University of Florida. Consulté le 23 mai 2008
24. ↑ a, b, c et d (en) Amanda L. Kondolojy, « Histoire de Pokémon [archive] », 24 avril 2008, CheatCC.com. Consulté le 8 mai 2008
25. ↑ a, b et c (en) Pokemon Phenomenon [archive], 7 janvier 1999, All Business.com. Consulté le 23 mai 2008
26. ↑ a, b et c (en) Amanda L. Kondolojy, « Histoire de Pokémon [archive] », 24 avril 2008, CheatCC.com. Consulté le 8 mai 2008
27. ↑ (en) Histoire de Pokémon [archive], 7 octobre 2007, PokémonCard.info. Consulté le 8 mai 2008
28. ↑ (fr) Description des différentes générations [archive], Poképédia. Consulté le 8 mai 2008
29. ↑ (en) Kids' WB! Announces New Programming for 2001-02 [archive], 8 mars 2001, TimeWarner.com. Consulté le 8 mai 2008
30. ↑ a, b, c et d (en) Amanda L. Kondolojy, « Histoire de Pokémon [archive] », 24 avril 2008, CheatCC.com. Consulté le 9 mai 2008
31. ↑ (en) News de Pokémon Village [archive], 13 juillet 1005, Pokémon Village.com. Consulté le 9 mai 2008
32. ↑ a et b (en) Site officiel de Pokémon Organized Play [archive]. Consulté le 10 mai 2008
33. ↑ a, b et c (en) Amanda L. Kondolojy, « Histoire de Pokémon [archive] », 24 avril 2008, CheatCC.com. Consulté le 10 mai 2008
34. ↑ (fr) Sortie de Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille [archive], 26 juillet 2004, JeuxVidéo.com. Consulté le 9 mai 2008
35. ↑ (fr) Sortie de Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille [archive], 26 juillet 2004, GameKult.com. Consulté le 9 mai 2008
36. ↑ (fr) Pokémon Diamant et Perle [archive], Pokébip.com. Consulté le 10 mai 2008
37. ↑ (fr) Pokémon Donjon Mystère : Explorateurs du Temps et de l’Ombre [archive], 10 mai 2008, Pokémon Life. Consulté le 27 juin 2008
38. ↑ (fr) Pokémon version Platine [archive], 10 mai 2008, Pokémon Life. Consulté le 27 juin 2008
39. ↑ (fr) Pokémon Platine [archive], 15 mai 2008, Jeux Actu. Consulté le 20 mai 2008
40. ↑ (fr) Informations sur Pokémon Platine [archive], Pokémon Trash. Consulté le 22 mai 2009
41. ↑ (en) Pokémon Bugs [archive], TRS Rockin. Consulté le 21 mai 2008
42. ↑ (en) Pokémon Gremlin [archive], Golem Journal. Consulté le 22 mai 2008
43. ↑ a, b et c (en) Ken Wong, « Pokémon founder preaches non-violence [archive] », 3 avril 2001, ZDnet. Consulté le 23 mai 2008
44. ↑ (en) Anne Allison, « Capitalisme de Pokémon [archive] », Massachusetts Institute of Technology. Consulté le 22 mai 2008
45. ↑ (en) Stratégie Marketing de Pokémon [archive], 1er janvier 2000, Promo Magazine. Consulté le 22 mai 2008
46. ↑ (en) The Pokémon Place [archive], Brainer Dispatch. Consulté le 22 mai 2008
47. ↑ a, b, c, d, e, f et g (en) Jennifer L. Crow, « Étude de Pokémon [archive] », American University. Consulté le 23 mai 2008
48. ↑ (fr) Hasbro dépasse Mattel grâce aux Pokémon [archive], 27 avril 2000, Les Echos. Consulté le 26 mai 2008
49. ↑ a, b et c (en) Pokémon, Religion and Culture [archive], février 2000, Cesnur.org
50. ↑ Pokémon controversy [archive]
51. ↑ a et b (en) Pokémon Creates Crime Wave [archive], Décembre 1999, Revlu.com. Consulté le 23 mai 2008
52. ↑ a, b et c (en) Computer Warrior Porygon [archive], CNN.com. Consulté le 22 mai 2008
53. ↑ a, b, c et d (en) Épisodes bannis [archive], Psypokes.com. Consulté le 22 mai 2008
54. ↑ a et b (en) Symptômes de l'incident [archive], Medscape.com. Consulté le 22 mai 2008
55. ↑ a, b, c et d (en) Satanism in Pokémon [archive], Cephas Ministry. Consulté le 11 mai 2008
56. ↑ (en) Brett Peterson, « Pokémon : Your Kids are Playing with Fire [archive] », Sprynet.com. Consulté le 21 mai 2008
57. ↑ (en) Saudis ban Pokémon [archive], 26 mars 2001, CNN.com. Consulté le 11 mai 2008
58. ↑ a et b (en) Arabs See Jewish Conspiracy in Pokémon [archive], 26 avril 2001, Los Angeles Times. Consulté le 11 mai 2008
59. ↑ a, b et c (en) Pokémon Symbol a Swastika? [archive], novembre 1999, Associated Press. Consulté le 11 mai 2008
60. ↑ (en) Description du Manji [archive], Koyagi.com. Consulté le 11 mai
61. ↑ (en) Déclaration de Nintendo au sujet du Manji [archive], 2 novembre 1999, Anti-Defamation League. Consulté le 22 mai 2008
62. ↑ (en) Pokémon earns papal blessing [archive], 21 avril 2000, New York Post. Consulté le 22 septembre 2009
63. ↑ (en) Darwin goes digital [archive]
64. ↑ (en) Evolutionary Levels [archive]
65. ↑ (en) Kansas State School Board Bans Pokemon Due to Evolution Content [archive]
66. ↑ David, « Pokémon : pas de version Wii ou de MMO de prévu [archive] », 2009, Puissance Nintendo. Consulté le 27 mars 2009
67. ↑ (fr) André Menguy, « Pour comprendre les Pokémon [archive] », European Mediaculture. Consulté le 25 mai 2008
68. ↑ (en) Description de la série animée [archive], Psypokes.com. Consulté le 10 mai 2008
69. ↑ (en) Pokémon sur Cartoon Network [archive], Cartoon Network. Consulté le 10 mai 2008
70. ↑ (fr) Guide des épisodes de Pokémon [archive], Pokémon France. Consulté le 10 mai 2008
71. ↑ (fr) Épisodes Pokémon Hoso [archive], Puissance Pokémon. Consulté le 10 mai 2008
72. ↑ (fr) Quand les choses impossibles deviennent réalité?!? [archive], Puissance Pokémon. Consulté le 10 mai 2008
73. ↑ (fr) Le Maître des mirages [archive], Manga Sanctuary. Consulté le 27 mai 2008
74. ↑ (ja) Mewtwo contre-attaque [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
75. ↑ (ja) Le Pouvoir est en toi [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
76. ↑ (ja) Le Sort des Zarbi [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
77. ↑ (ja) La Voix de la forêt [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
78. ↑ (ja) Les Héros Pokémon [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
79. ↑ (ja) Le Génie des vœux [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
80. ↑ (ja) La Destinée de Déoxys [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
81. ↑ (ja) Lucario et le mystère de Mew [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
82. ↑ (ja) Pokémon Ranger et le temple de la mer [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
83. ↑ (ja) L'ascension de Darkrai [archive], Pokémon.co.jp. Consulté le 27 mai 2008
84. ↑ a, b et c (en) Pokémon Trading Figure Game [archive], Gamespy.com. Consulté le 11 mai 2008
85. ↑ (en) Description de Pokémon USA, Inc [archive], Go-Pokémon.com. Consulté le 11 mai 2008
86. ↑ (en) Manga Pokémon de Viz [archive], Mangastore.com. Consulté le 11 mai 2008

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimédia :

* Pokémon sur Wikimedia Commons (ressources multimédia)
* Pokémon sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel)

Articles connexes

* The Pokémon Company
* Nintendo
* Satoshi Tajiri
* Liste des Pokémon
* Game Freak

Liens externes

* (fr) Pokémon Europe
* (en) Pokémon.com
* (ja) Pokémon Japan


[Enrouler]
v · d · m
Pokémon
Séries et téléfilms Pokémon, la série (Liste des épisodes) • Pokémon Chronicles •
Téléfilms : Le Retour de Mewtwo • Le Maître des mirages •
Films Pokémon, le film • Le pouvoir est en toi • Le Sort des Zarbi • Célébi, la voix de la forêt • Les Héros Pokémon • Jirachi, le génie des vœux • La Destinée de Déoxys • Lucario et le Mystère de Mew • Pokémon Ranger et le Temple des mers • L'Ascension de Darkrai • Giratina et le Gardien du ciel • Arceus et le Joyau de la Vie • Le Maître de l'illusion Zoroark
Jeux vidéo Jeux principaux : Rouge, Bleu et Jaune • Or, Argent et Cristal • Rubis, Saphir et Émeraude • Rouge Feu et Vert Feuille • Diamant, Perle et Platine • Or HeartGold et Argent SoulSilver • Noir et Blanc •
Autres jeux : Pokémon Stadium • Pokémon Snap • Pokémon Pinball • Pokémon Stadium 2 • Pokémon Channel • Pokémon Colosseum • Pokémon Box • Pokémon Dash • Pokémon XD • Pokémon Link! • Donjon mystère : Équipe de secours rouge et bleue • Pokémon Ranger • Donjon mystère : Explorateurs du temps et de l'ombre • Battle Revolution • Ranger : Nuit sur Almia • Donjon mystère : Explorateurs du ciel • PokéPark Wii : La Grande Aventure de Pikachu • Ranger: Guardian Signs
Jeu de cartes Liste des Pokémon • Évolution
Univers Personnages : Sacha Ketchum - Team Rocket - Dresseur Pokémon • Lieux • Objets : Pokédex - Poké Ball - Capsule Pokémon•
Voir aussi : Satoshi Tajiri • Ken Sugimori • Nintendo • The Pokémon Company • Game Freak • Pokémon Mini • PokéWalker • Pokémon Sunday

* Portail Pokémon Portail Pokémon
* Portail de l’animation et de la bande dessinée asiatiques Portail de l’animation et de la bande dessinée asiatiques

Bon article
La version du 12 juin 2008 de cet article a été reconnue comme « bon article » (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l’ayant promu.
La version du 12 juin 2008 de cet article a été reconnue comme « bon article », c'est-à-dire qu'elle répond à des critères de qualité concernant le style, la clarté, la pertinence, la citation des sources et l'illustration.

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Pok%C3%A9mon ».
Catégories : Pokémon | Jouet sous licence | Hasbro | [+]
Catégories cachées : Page semi-protégée | Portail:Pokémon/Articles liés | Portail:Animation et bande dessinée asiatiques/Articles liés | Portail:Asie/Articles liés | Bon article
Outils personnels

* Nouvelles fonctionnalités
* Créer un compte ou se connecter

Espaces de noms

* Article
* Discussion

Variantes

Affichages

* Lire
* Voir la source
* Afficher l’historique

Actions

Rechercher
Rechercher
Navigation

* Accueil
* Portails thématiques
* Index alphabétique
* Un article au hasard
* Contacter Wikipédia

Contribuer

* Aide
* Communauté
* Modifications récentes
* Accueil des nouveaux arrivants
* Faire un don

Imprimer / exporter

* Créer un livre
* Télécharger comme PDF
* Version imprimable

Boîte à outils

* Pages liées
* Suivi des pages liées
* Importer un fichier
* Pages spéciales
* Adresse de cette version
* Citer cette page

Autres projets

* Wikimedia Commons
* Wiktionnaire

Autres langues

* Afrikaans
* العربية
* Български
* বাংলা
* Brezhoneg
* Bosanski
* Català
* Cebuano
* Česky
* Cymraeg
* Dansk
* Deutsch
* English
* Esperanto
* Español
* فارسی
* Suomi
* Gaeilge
* Galego
* Hawai`i
* עברית
* हिन्दी
* Hrvatski
* Magyar
* Interlingua
* Bahasa Indonesia
* Íslenska
* Italiano
* 日本語
* Basa Jawa
* 한국어
* Latina
* Lietuvių
* Latviešu
* Bahasa Melayu
* Nederlands
* ‪Norsk (nynorsk)‬
* ‪Norsk (bokmål)‬
* Polski
* Português
* Română
* Русский
* Саха тыла
* Simple English
* Slovenčina
* Slovenščina
* Српски / Srpski
* Basa Sunda
* Svenska
* தமிழ்
* ไทย
* Tagalog
* Türkçe
* Українська
* O'zbek
* Tiếng Việt
* 中文
* 文言
* 粵語

* Dernière modification de cette page le 6 juin 2010 à 17:12.
* Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia® est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:39

1
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:39

2
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:40

3
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:42

4
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:45

5
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:45

6
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:45

7
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:46

8
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:46

9
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Ven 2 Juil - 20:47

10
SAUCISSE !!!!
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Innostars le Ven 2 Juil - 21:01

PTDRRRRRRRRRRR affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid: affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid
avatar
Innostars
Admin

Messages : 299
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shib le Sam 3 Juil - 1:53

Hoooo meeerde ! Vous m'avez trop soulééé x)

bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce bounce

Sa c'est mon smile attitré j'vous le dit cash x)
avatar
Shib
Addict du Forum

Messages : 165
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 24
Localisation : Tu vois la maison là bas ? Ben c'est pas celle là =D

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tourisme-montcuq.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Sam 3 Juil - 11:28

avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Sam 3 Juil - 11:28

avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Innostars le Sam 3 Juil - 13:35

POWAAAA


La prostitution (du latin prostitutio) est une activité consistant à échanger des relations sexuelles contre une rémunération. Bien que pratiquée par les membres des deux sexes, elle est majoritairement exercée par les femmes et consommée par les hommes.
Sommaire
[masquer]

* 1 Histoire
* 2 Les lois et politiques actuelles
o 2.1 La loi
o 2.2 La politique
* 3 Enjeux contemporains
o 3.1 Économie
* 4 Trafic d'êtres humains
o 4.1 Prostitution des enfants
* 5 Vocabulaire
* 6 Dans la culture populaire
* 7 Bibliographie
o 7.1 Études
o 7.2 Documents
o 7.3 Témoignages
o 7.4 Enquêtes
o 7.5 Romans
* 8 Notes et références
* 9 Voir aussi
o 9.1 Articles connexes
o 9.2 Liens externes
o 9.3 Sources

Histoire
L'entremetteuse, Dirck van Baburen, 1622.
Article détaillé : Histoire de la prostitution.
Article connexe : Prostitution sacrée.

La civilisation judéo-chrétienne connait la condamnation prohibitionniste depuis les premiers temps du judaïsme. Cette interdiction s'est imposée dans l'Empire romain en parallèle de l'adoption du christianisme. Les mesures abolitionnistes, malgré leur inefficacité patente, sont maintenues jusqu'au XIIe siècle. À cette date, une relative période de tolérance commence, accompagnée d'une réglementation adaptée.

Au XVIe siècle, suite aux ravages de la syphilis venue du Nouveau Monde qui touche toutes les couches de la société, l’opprobre sur la sexualité hors des liens du mariage réapparaît fortement dans toute l'Europe. Le XIXe siècle voit l’émergence d’une certaine tolérance étatique et d’un encadrement juridique et sanitaire. À la fin du XIXe siècle, avec les combats de Josephine Butler, l'abolitionnisme moderne naît en Grande-Bretagne victorienne.

La France, qui a été le pays d'origine du réglementarisme, change d'orientation en 1946 et adopte un régime abolitionniste.
Les lois et politiques actuelles
Prostitution légale et encadrée par des lois Prostitution (échange d'argent pour des relations sexuelles) légale, mais les activités organisées (maisons closes ou proxénétisme) sont illégales Prostitution illégale Non renseigné
Une prostituée dans un bar en Thaïlande.
La loi

Certaines juridictions interdisent l'acte de prostitution (l'échange de services sexuels pour de l'argent); d'autres pays n'interdisent pas la prostitution, mais interdisent les activités typiquement associées avec la prostitution (la sollicitation dans un lieu public, l'exploitation d'un bordel, le fait de fournir des locaux pour la pratique de la prostitution, le proxénétisme, etc), ce qui rend difficile de se livrer à la prostitution sans enfreindre la loi ; tandis que dans un petit nombre de pays la prostitution est légale et réglementée.

Dans les pays qui permettent la prostitution on peut distinguer deux situations différentes : les pays où la prostitution est légale seulement parce qu'il n'y a pas un loi spécifique qui interdit l'acte (en général ce sont des pays qui interdisent la prostitution organisée) ; et les pays où la prostitution est légale et réglementée: ici il y a une loi spécifique qui autorise explicitement la pratique si certaines conditions sont respectées (par exemple si la prostituée est enregistrée auprès de l'organisme compétent, si elle subit des contrôles de santé réguliers, etc. ; en général ce sont des pays qui permettent les maisons closes).

Les références associées à chaque pays pointent soit sur un article précisant l'existence de la prostitution dans le pays, soit sur des références légales.

En France, la prostitution est autorisée (à l'exception des mineurs et des personnes vulnérables comme les femmes enceintes ou les handicapés), et le proxénétisme y est interdit. Le racolage, y compris passif depuis 2003, l'est également[1]. Depuis la loi « Marthe Richard » de 1946, l'abolitionnisme ne lutte plus seulement pour l'abolition de la réglementation de la prostitution mais pour l'abolition de la prostitution dans son ensemble.
La politique

La prostitution intéresse les autorités sur le plan fiscal, moral et sanitaire.

On peut distinguer globalement trois conceptions de la prostitution, produisant trois approches politiques des États sur l'existence de la prostitution.

* L’approche réglementariste voit la prostitution comme une activité professionnelle normale
Il suffit de la réglementer et de la réguler comme toutes les autres ; et de l'encadrer en protégeant les droits des travailleurs et en prévenant les abus des employeurs. Les prostitué(e)s sont considéré(e)s comme des travailleurs du sexe.
La réglementation s'est souvent faite par le biais de lois et de registres de prostituées. Aujourd'hui, les résultats les plus aboutis de la logique réglementariste se trouvent dans les législations des Pays-Bas[2] et de l'Allemagne. Dans ces deux pays toutes les entreprises de quinze employés et plus, y compris les bordels, doivent obligatoirement « avoir à l'emploi » des apprentis sous peine de pénalités financières. D'autres pays comme La Turquie, la Suisse, la Hongrie, la Grèce et l' Autriche, ont également légalisé la prostitution.

* Pour les abolitionnistes, la prostitution est une forme d'exploitation et une atteinte à la dignité humaine qui doit être abolie.
Les personnes prostituées sont des victimes non-punissables et les proxénètes des criminels. Les clients peuvent être sanctionnés au titre de corrupteurs.
En Suède, en Norvège[3] et en Islande[4] les clients sont punis par la loi mais pas les prostituées.
Les pays abolitionnistes refusent toute réglementation laquelle ne peut que cautionner l'existence de la prostitution.

* L’approche prohibitionniste voit des criminels dans les personnes prostituées et les proxénètes.
La police et la justice sanctionnent ces activités. Les clients peuvent être sanctionnés.
Des pays prohibitionniste sont l'Algérie[réf. nécessaire], l'Égypte[5], le Maroc[5], Les Comores, la Tunisie, Belize[5], les États-Unis (sauf dans dans dix comtés du Nevada, où elle est réglementée)[5] Arabie saoudite[6], Birmanie[5], Corée du Sud[5], Émirats arabes unis[5], Iran [7], Laos[5], Mongolie[5], Népal[5], Philippines[5], République populaire de Chine [8] Sri Lanka , Viêt Nam [9] Yémen[10].

En Europe d'aujourd'hui, deux tendances s’opposent : l'abolitionnisme et la réglementarisme.

Comme les politiques des pays européens vis-à-vis de la prostitution (qui ne sont pas forcément conformes à leur législation officielle) sont différentes et parfois opposées, elles peuvent parfois être contournées par les moyens modernes de communication et les possibilités de tourisme sexuel. Par exemple la Belgique, qui a une législation quasiment identique à celle de la France, permet de fait, contrairement à la France, l'exploitation de maisons de tolérance sur une grande échelle (les maisons sont officiellement des bars et les prostituées des serveuses), et leur publicité dans des médias de presse ou sur internet. Autre exemple, la publicité par internet pour des services dits d'escorte se fait à partir de ces pays plus tolérants, à destination de pays ou une telle publicité est prohibée.
Enjeux contemporains

La prostitution est considérée comme un problème car elle est souvent aux mains de la criminalité organisée. Les prostituées peuvent être victimes d'une forme d'esclavage. Les prostituées sont également concernées par les maladies sexuellement transmissibles et les convoitises que provoquent leurs revenus.

Certains usagers de drogues, le plus souvent l'héroïne ou le crack, obtiennent leurs drogues principalement grâce à la prostitution. Elles reçoivent de l'argent pour le sexe, qui est ensuite utilisé pour acheter les drogues. La majorité de ces prostituées toxicomanes prennent part à la prostitution de rue, car elles ne disposent pas généralement des ressources nécessaires pour travailler de façon autonome dans un bordel ou pour être callgirls, et beaucoup de maisons closes ne veulent pas employer des personnes droguées.

Pour les riverains, la prostitution de rue est souvent très mal vécue car, en termes d'image, elle aurait pour conséquence indirecte de dévaloriser les propriétés du quartier.[réf. souhaitée] Les riverains se plaignent parfois de nuisances causées par les prostituées et se montrent favorables à l'option du cantonnement de la prostitution dans des maisons closes ou des zones urbaines spécifiques, mais cette option relève de la logique NIMBY (Not in my back yard - « pas dans ma cour ») et a pour seul but, tout comme la répression du racolage, de chasser la prostitution de l'espace public pour la reléguer dans des lieux clandestins ou des zones isolées où les prostituées seront encore plus vulnérables.[11]
Économie

Selon Sabine Dusch[12], la prostitution engendrerait un chiffre d'affaires mondial de 60 milliards d'euros. En 1998, l'Organisation des Nations unies[13] estimait que, chaque année, quatre millions de personnes se prostitueraient, ce qui générerait entre 5 et 7 milliards de dollars US de profits aux groupes criminels.
Trafic d'êtres humains
Militante prostituée au Canada
Article détaillé : Trafic d'êtres humains.

Certaines femmes sont forcées, par le trafic d'êtres humains, à se prostituer. Dans le cadre spécifique de la prostitution forcée, des réseaux criminels peuvent utiliser des techniques de contrainte comme la confiscation de papiers d'identité, le chantage familial, la surveillance par des souteneurs. Il arrive que les prostituées soient l'objet de trafic et soient vendues. Elles peuvent également être droguées de force afin d'être plus facile à surveiller.

Les destinations les plus communes pour les victimes de la traite des êtres humains sont la Thaïlande, le Japon, Israël, la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, l'Italie, la Turquie et les États-Unis, selon un rapport de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime[14]. Beaucoup de femmes, dans le cadre de cette activité, immigrent vers des pays parfois très éloignés[15]. Les principales sources de traite de personnes comprennent la Thaïlande, la Chine, le Nigéria, l'Albanie, la Bulgarie, la Biélorussie, la Moldavie et l'Ukraine.[16].
Prostitution des enfants

La prostitution des enfants est un problème grave dans de nombreux pays. Les enfants sont souvent contraints par les structures sociales et les agents individuels à la prostitution. La pauvreté, les problèmes sociaux, la corruption et la criminalité contribuent à la prolifération de la prostitution des enfants.

En Inde, la police fédérale a annoncé qu'environ 1,2 millions d'enfants sont soupçonnés d'être impliqués dans la prostitution[17].

Le nombre exact d'enfants prostitués en Thaïlande n'est pas connu, mais le Thailand's Health System Research Institute soutient que les enfants représenteraient 40 % des prostitués thailandais[18].

Aux Philippines, il y a 60 000 à 100 000 enfants prostitués, selon l'UNICEF et des organisations non gouvernementales[19].

En Colombie, on estime qu'il y a 35 000 enfants prostitués, entre 5 000 et 10 000 d'entre eux dans les rues de Bogotá[20],[21].

Certaines personnes voyagent vers des pays pauvres pour avoir des relations sexuelles avec des enfants.
Vocabulaire

Autour de la prostitution s'est créé un vocabulaire argotique pour décrire l'activité ou la personne l'exerçant. Le plus souvent, ces expressions ont pris un caractère péjoratif. On qualifie par exemple une prostituée - mais aussi une femme libertine - de « femme de mauvaise vie ». Les prostituées peuvent également être appelées "femmes de joie", dans un registre plus enjoué et moins péjoratif.

Faire le trottoir : métonymie décrivant la façon dont la prostituée attend un client. En créole d'Afrique de l'Ouest, une prostituée est une « trottoire » ou une « cul-boutique ».

La prostitution est parfois appelée « le plus vieux métier du monde », ce qu'interroge l'historienne Michelle Perrot. Dans l'Ancien Testament, voir Tamar (Bible) et Rahab. Dans le Nouveau, voir Marie-Madeleine.

Pour des anthropologues ce serait plutôt le chamanisme, avec les guérisseurs, qui aurait droit à cette dénomination[22] tandis que pour d'autres ce serait le métier de sage-femme. D'ailleurs le terme métier eut un sens varié au cours du temps historique.

Seule entre toutes les cités, Sparte est réputée en Grèce pour n'abriter aucune pornê. Plutarque[23] l'explique par l'absence de métaux précieux et de véritable monnaie — Sparte utilise une monnaie de fer qui n'est reconnue nulle part ailleurs : aucun proxénète ne trouverait d'intérêt à s'y installer. De fait, on ne trouve pas de trace de prostitution commune à Sparte à l'époque archaïque ou classique.

À cela, nous pouvons ajouter ce commentaire de Martine Costes-Péplinski : « La première trace de vie humaine retrouvée à ce jour remonte à 6 millions d'années, le premier outil date de 2,5 millions d'années alors que la prostitution apparaît, comme la guerre, seulement à la fin du néolithique, soit 5000 avant Jésus Christ au grand maximum. C'est dire si hommes et femmes ont partagé mille autres occupations et préoccupations avant de s'adonner à celle-ci... »

La fille à soldat est une prostituée qui opère autour des armées en campagne et des casernements. On parle aussi de bordel militaire de campagne.
Camionnettes dans lesquelles exercent des prostituées, à Lyon, France

L’abattage consiste à se prostituer un grand nombre de fois par jour avec des prix très bas. Les maisons d'abattage furent le plus souvent fréquentées par les clients peu fortunés : militaires (voir femmes de réconfort), marins et migrants. Depuis quelques années cette pratique fait un retour en force par le biais des "tours" : des escortes des pays de l'est s'installent pour une courte période dans un hôtel d'une grosse ville européenne et reçoivent un grand nombre de clients par jour (souvent plus de 10)[réf. souhaitée]. En France, il faut dire que ce fut jusqu'à plus de 50 clients pour certaines filles dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, avant la loi dite “rattachement des familles”. Les passes étaient alors pratiquées sans aucune hygiène : ni savon, ni préservatif. De nos jours, la prostitution dans les camionnettes ou autocaravanes du bois de Vincennes, s'apparente à l'abattage : quotidiennement, plus d'une trentaine de fellations pour telle ou telle fille aux heures de "sortie des bureaux"[réf. souhaitée]. Dans certains cas, une maquerelle (ou mama-san s'il s'agit d'une asiatique) racole auprès d'un van qui contient les filles. Quand un automobiliste s'arrête les prostituées sortent du van pour lui permettre de choisir[réf. souhaitée].

Une callgirl ou escort se prostitue sur un appel téléphonique. La prostituée peut recevoir le client à domicile ou se déplacer. Les numéros sont diffusés par petites annonces dans des journaux ou de plus en plus par Internet. La dame peut être indépendante ou exercer par le biais d'une agence. Certaines escort-girls dites "de luxe" peuvent, moyennant finance prendre l'avion et ainsi avoir une activité et une renommée planétaire. On retrouve aussi des hommes dans cette activité, et, parfois, des actrices du cinéma pornographique.

La prostitution de rue, le tapin, consiste à racoler les clients en marchant sur la voie publique, en prétendant faire de l'auto-stop, ou assise (chaise personnelle, escaliers d'entrée d'immeuble, etc.), mais généralement dans une tenue aguichante. La forme la plus voyante est limitée par la police à certaines rues et certains horaires, dits du quartier chaud mais certaines prostituées à l'allure discrète opèrent dans les quartiers passants. Les premiers prix pour une "passe" se situent autour de 40 euros[réf. nécessaire]. En 2004, dans l'ouest de l'Europe, des filles proposaient généralement des services dans la voiture à 30 et 50 euros pour dix minutes[réf. nécessaire]. Dans certains pays cette prostitution a lieu le long des routes passantes et sur les aires d'autoroute.

La prostitution de vitrine est typique des pays froids où la prostituée s'expose en tenue légère dans une vitrine. La négociation se fait par gestes à travers la vitre ou à travers une fenêtre prévue à cet effet. C'est une forme de prostitution particulièrement répandue aux Pays-Bas et en Belgique.

La maison close, aussi appelée club, boudoir, studio, cabaret ou sauna, permet aux filles de recevoir leurs clients. Ces maisons vont du bouge à l'établissement grand standing avec sabot de paiement par carte. Le client qui y rentre peut demander à voir les filles pour en choisir une après une revue de détail.

La prostitution peut avoir lieu dans tout endroit fréquenté par de potentiel(le)s client(e)s. Cela peut être une discothèque comme une rave party.

Le flirty-fishing est une forme de « prostitution missionnaire » mise au point dans la secte des Enfants de Dieu et pratiquée entre 1975 et 1987 : les jeunes et jolies fidèles usaient de leur charme pour fournir de nouveaux adeptes à leur gourou, David Berg (dit Moïse-David)[réf. souhaitée]. Officiellement cette pratique n'a plus cours, la secte ayant été dissoute en 1978.

Dans les grandes villes françaises, certains salons de massage proposent implicitement des prestations qui s'apparentent à de la prostitution puisqu'il y a monnayage de service à caractère sexuel. L'homme qui vient à l'origine se faire masser peut ainsi se voir proposer, contre un pourboire donné généralement en espèces directement à la masseuse dans l'intimité de la pièce de massage, une masturbation allant jusqu'à l'éjaculation (appelée aussi finition manuelle), une fellation protégée ou non (appelée aussi finition buccale), voire une relation sexuelle complète avec pénétration vaginale. Il est ainsi difficile de différencier les salons proposant des prestations de massage classique de ceux proposant des prestations à caractère sexuel, ce qui peut gêner un client non averti. Certains de ces salons ont une façade avec boutique sur rue. D'autres sont plus discrets et doivent être recherchés par le biais de petites annonces ou sur Internet. Beaucoup changent régulièrement d'enseigne commerciale.

La prostitution étudiante existe aussi. En France, la pauvreté des étudiants (200 000 en situation financière difficile) conduirait des jeunes femmes et, à moins grande échelle, des jeunes gens à financer leurs études en se prostituant.[réf. nécessaire]

Les moyens de rencontre utilisés pour des relations sans rémunération comme les agences matrimoniales et les forums de rencontres peuvent aussi être détournés : la véritable nature de la relation est dévoilée au dernier moment.
Dans la culture populaire

Pretty Woman, est un film mettant en vedette Julia Roberts dans le rôle d'une prostituée hollywoodienne. La Surprise, est un film réalisé par Richard Benjamin. La Complainte des filles de joie, de Georges Brassens reprend ce thème.
Bibliographie
Études

* Laure Adler,
o La vie quotidienne dans les maisons closes, 1830-1930, Hachette, 1990
o Les Maisons closes, 1830-1930, Hachette Pluriel, 2002
* Alain Corbin, Les Filles de noce: Misère sexuelle et prostitution au XIXe siècle, Flammarion "Champs", 1999
* Catherine Deschamps, Le Sexe et l'argent des trottoirs, Hachette Littératures, 2006
* Michel Dorais, Les Cow-boys de la nuit, travailleurs du sexe en Amérique du Nord, H&O
* Corinne Gauthier-Hamon et Roger Teboul, Entre père et fils, la prostitution homosexuelle des garçons, PUF, 1988
* Marie-Elisabeth Handman et Janine Mossuz-Lavau (dir.), La Prostitution à Paris, La Martinière, 2005
* Shirley Lacasse, Le travail des danseuses nues : au-delà du stigmate, une relation de service marchand, 2004, Lire en ligne présentation (www.iforum.umontreal.ca)
* Philippe Mangeot, « La femme au masque » dans Sept images d'amour, Les Prairies Ordinaires, 2006 (sur la mobilisation des prostituées contre l'instauration, avec la Loi pour la sécurité intérieure, du délit de racolage passif à l'automne 2002)
* Lilian Mathieu :
o Prostitution et sida, L'Harmattan, 2000
o Mobilisations de prostituées, Belin, 2001
o La Condition prostituée, Textuel, 2007.
* Gail Pheterson, Le prisme de la prostitution, L'Harmattan, Coll.Bibliothèque du féminisme, 2003, 216 p.
* Georgina Vaz Cabral, La Traite des êtres humains ; Réalités de l'esclavage contemporain, Maspero, 2006
* Jacques Solé, L'âge d'or de la prostitution : de 1870 à nos jours, Omnibus, 1993 (ISBN 2-2590-2706-7), Hachette Littérature, 1994 (ISBN 2-0127-8709-6)
* Paulette Songue, Prostitution en Afrique : l'exemple de Yaoundé, L'Harmattan, 2000
* Christelle Taraud, La prostitution coloniale. Algérie, Tunisie, Maroc (1830-1962), Paris, Payot & Rivages, Coll. HISTOIRE, 2003, 496 p. (ISBN 9782228897051)
* Catherine Antony "La prostitution clandestine", Cherche midi, (ISBN 978-2-86274-427-Cool
* Joanna Phoenix, Making sense of prostitution, New York, Macmillan press, 1999.
* Abraham Flexner, La Prostitution en Europe, (éd. et préf.) H. Minod ., Payot, 1919.
* Brigitte Rochelandet, Histoire de la prostitution: Du Moyen Âge au XXe siècle, Éditions Cabédita, Coll. Archives vivantes, 2007, 156 p.

Documents

* Gabrielle Houbre (éd.), Le Livre des courtisanes : Archives secrètes de la police des mœurs (1861-1876), Tallandier, 2006
* Alexandre Parent-Duchâtelet, La prostitution à Paris au XIXe siècle, Seuil « Points Histoire », 2008

Témoignages

* Claire Carthonnet, J'ai des choses à vous dire : une prostituée témoigne, Robert Lafont.
* Moi Christiane F., 13 ans, droguée prostituée, Mercure de France, 1981
* Marthe Richard, Mon destin de femme, Laffont
* Maitresse Nikita et Thierry Schaffauser, Fières d'être putes, L'Altiplano 2007.
* Mes chères études, Laura D., Max Milo 2008.
* Mécanique érotique, témoignage de Yolande 34 ans, prostituée. Grand Souffle Editions, 2007

Enquêtes

* Elsa Cayat et Antonio Fischetti, Le Désir et la putain ; Les Enjeux cachés de la sexualité masculine, Albin Michel, 2007
* Jean-Luc Hennig, Les Garçons de passe ; Enquête sur la prostitution masculine, 1979
* Le Livre noir de la prostitution, Albin Michel, 1999
* Elisabeth Salvaresi, Travelo : enquête sur la prostitution travestie, Presses de la renaissance, 1982
* Rithy Panh ; avec Louise Lorentz, Le Papier ne peut pas envelopper la braise, Grasset, 2007
* [10]Prostitution : fragilité accrue au nom de la loi (rapport de Médecins du Monde)
* [11]De nouvelles zones de non-droit : les prostituées face à l'arbitraire policier (Rapport de la Ligue des droits de l'homme, du Syndicat de la magistrature et du Syndicat des avocats de France)
* Eva Clouet, La prostitution étudiante à l'heure des nouvelles technologies de communications, Max Milo, France, 2007, 188p.,

Romans

* Michel Houellebecq, Plateforme, roman sur la prostitution en Thaïlande.
* Nelly Arcan, Putain, 2001 : roman partiellement autobiographique
* Germaine Azizi, Les Chambres closes, Stock
* Alphonse Boudard :
o La fermeture (1986); la fin des maisons closes.
o Madame de Saint-Sulpice, éd. Du Rocher : histoire d'une maison close de luxe.
o Les trois mamans du petit Jesus, éd. Grasset, 2000 : biographie d'un proxénète.
* Jeanne Cordelier, La Dérobade, Phébus, nvle édition 2007.
* Josefine Mutzenbacher, Histoire d'une fille de Vienne racontée par elle-même, Gallimard Folio
* Un joli monde : romans de la prostitution, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2008

Notes et références

1. ↑ [1] [archive] Les arguments d'un député abolitionniste au sujet du racolage passif (janvier 2003)
2. ↑ FAQ Prostitution [archive], par l'ambassade des Pays-Bas à Paris
3. ↑ [2] [archive]
4. ↑ Fréttir / A new law makes purchase of sex illegal in Iceland [archive] 21.4.2009 Jafnréttisstofa
5. ↑ Erreur de citation : Balise incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées gouv_fr_diplomatie.
6. ↑ L'Encyclopédie de L'Agora: Arabie Saoudite [archive]
7. ↑ Iran Resist - Iran : Une nouvelle estimation du nombre des exécutions et 3 nouvelles pendaisons [en 2006 : + 87] [archive]
8. ↑ [3] [archive]
9. ↑ [4] [archive]
10. ↑ PDM : Troisième rapport présenté par le Yémen au Comité des droits de l'homme (extraits) [archive]
11. ↑ Lilian Mathieu, sociologue, CNRS, « Femmes rebelles : Se prostituer? Jamais par plaisir », dans Manière de voir, Avril-Mai 2003, p. 52
12. ↑ Dusch, Sabine (2002), « Le trafic d'êtres humains », Paris, Presses Universitaires de France
13. ↑ Stalker, Peter (2000) « Workers Without Frontiers. The Impact of Globalization on International Migration », Organisation internationale du travail Genève
14. ↑ BBC News 2007 [archive]
15. ↑ La traite [archive] présentée par le sociologue abolitionniste Richard Poulin (2006)
16. ↑ BBC News 2007 [archive]
17. ↑ [5] [archive]
18. ↑ [6] [archive]
19. ↑ [7] [archive]
20. ↑ [8] [archive]
21. ↑ [9] [archive]
22. ↑ (en) Dr. Robert L. Carneiro « Subsistence and Social Structure: An Ecological Study of the Kuikuru Indians » 1957
23. ↑ Plutarque : Vie de Lycurgue, IX, 6

Voir aussi
Articles connexes

Wikisource-logo.svg


Voir sur Wikisource : Prostitution.

Wiktprintable without text.svg


Voir « prostitution » sur le Wiktionnaire.

Commons-logo.svg


Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur la prostitution.

* Dominant professionnel
* Prostitution en République populaire de Chine, en France, au Japon, au Népal,
* Prostitution étudiante
* Prostituée de Babylone

Liens externes

* (mul) Catégorie Prostitution de l’annuaire dmoz

External.svg

Cet article ou cette section a trop de liens externes.
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».

* Droits et prostitution, site du collectif regroupant les associations de travailleuses du sexe de France
* Le site de l' Institut National de la Prostitution iprostitution.org Informations sur la prostitution, pour une normalisation des conditions de travail des prostituées.
* Travaildusexe.com, magazine social et culturel sur le travail du sexe
* Site sur la condition des femmes (important dossier abolitionniste sur la prostitution)
* Prostitution et Société, revue française qui offre une information riche et variée sur la prostitution : témoignages, actualités, recherches.
* Glossaire de la prostitution
* Les Putes (site du groupe activiste "Les Putes" d'auto-support et de lutte contre la putophobie)
* Conférence : La propriété de son corps et la prostitution

Sources

* R. Radford, La prostitution féminine dans la Rome antique, Morrisville, Lulu, 2007. 168 p. ISBN 978-1-4303-1158-4.
* Fondation Scelles, La Prostitution adulte en Europe, Érès, Paris, 2002.
* Wiesner-Hanks Merry E., Christianity and Sexuality in the Early Modern World, Routledge, London, 2000.
* Rush F., Le Secret le mieux gardé : l'exploitation sexuelle des enfants, Denoël-Gonthier, Paris 1980 (1983).
* Solé J., L'Amour en Occident à l'époque moderne, Éditions Complexes, 1984 (Albin Michel, 1976).
* Theodore Zeldin, Histoire des passions françaises, 1848-1945, tome I, Ambition et Amour, Seuil, Points-Histoire, 1978.

[Dérouler]
v · d · m
Sexologie
Généralité Sexualité humaine • Amour • Libido • Rapport sexuel • Position sexuelle • Genre sexuel • Jouet sexuel
Aspects sociaux Éducation • Pornographie • Pornographie au Japon • Prostitution (par pays : Chine • France • Japon • Népal) • Prostitution masculine • Tourisme sexuel • Agression et Discrimination • Infractions sexuelles • Littérature • Cinéma • Mythologie • Religion
Santé Contraception • Avortement • Impuissance • Frigidité • Circoncision • Excision • MST
Éthique sexuelle Majorité sexuelle

* Portail de la sexualité et de la sexologie Portail de la sexualité et de la sexologie
* Portail des femmes Portail des femmes

Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Prostitution ».
Catégorie : Prostitution | [+]
Catégories cachées : Utilisation du paramètre auteur dans le modèle article | Page semi-protégée | Article à référence nécessaire | Article à référence souhaitée | Page utilisant un modèle obsolète | Liens externes à trier | Portail:Sexualité et sexologie/Articles liés
Outils personnels

* Nouvelles fonctionnalités
* Créer un compte ou se connecter

Espaces de noms

* Article
* Discussion

Variantes

Affichages

* Lire
* Voir la source
* Afficher l’historique

Actions

Rechercher
Rechercher
Navigation

* Accueil
* Portails thématiques
* Index alphabétique
* Un article au hasard
* Contacter Wikipédia

Contribuer

* Aide
* Communauté
* Modifications récentes
* Accueil des nouveaux arrivants
* Faire un don

Imprimer / exporter

* Créer un livre
* Télécharger comme PDF
* Version imprimable

Boîte à outils

* Pages liées
* Suivi des pages liées
* Importer un fichier
* Pages spéciales
* Adresse de cette version
* Citer cette page

Autres langues

* Afrikaans
* Anglo-Saxon
* العربية
* مصرى
* Azərbaycan
* Boarisch
* Български
* བོད་ཡིག
* Brezhoneg
* Català
* Česky
* Чӑвашла
* Cymraeg
* Dansk
* Deutsch
* Ελληνικά
* English
* Esperanto
* Español
* Eesti
* Euskara
* فارسی
* Suomi
* Frysk
* Gàidhlig
* Galego
* עברית
* हिन्दी
* Hrvatski
* Magyar
* Bahasa Indonesia
* Ido
* Íslenska
* Italiano
* 日本語
* Basa Jawa
* 한국어
* Kurdî
* Lietuvių
* Latviešu
* മലയാളം
* Bahasa Melayu
* Nederlands
* ‪Norsk (bokmål)‬
* Polski
* Português
* Română
* Русский
* Sicilianu
* Srpskohrvatski / Српскохрватски
* සිංහල
* Simple English
* Slovenčina
* chiShona
* Српски / Srpski
* Svenska
* Kiswahili
* தமிழ்
* తెలుగు
* ไทย
* Tagalog
* Türkçe
* Українська
* Vèneto
* Tiếng Việt
* 吴语
* ייִדיש
* 中文
* 粵語

* Dernière modification de cette page le 24 juin 2010 à 08:46.
* Droit d'auteur : les textes sont disponibles sous licence Creative Commons paternité partage à l’identique ; d’autres conditions peuvent s’appliquer. Voyez les conditions d’utilisation pour plus de détails, ainsi que les crédits graphiques. En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.
Wikipedia®️ est une marque déposée de la Wikimedia Foundation, Inc., organisation de bienfaisance régie par le paragraphe 501(c)(3) du code fiscal des États-Unis.
avatar
Innostars
Admin

Messages : 299
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shanar le Sam 3 Juil - 13:59

http://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-//guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insadhttp://guilde-insade.1fr1.nethttp://guilde-insade.1fr1.net
avatar
Shanar
Admin

Messages : 120
Date d'inscription : 17/06/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://guilde-insade.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Shib le Sam 3 Juil - 14:38

Dis donc on apprend plein de choses ici =D
avatar
Shib
Addict du Forum

Messages : 165
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 24
Localisation : Tu vois la maison là bas ? Ben c'est pas celle là =D

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tourisme-montcuq.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par logan le Sam 3 Juil - 20:54

bof^^
on peut pas faire un truc genre 1 mec dit un mot tour a tour , pour faire une phrase bien sur =) (avec un minimum de rapport):p
avatar
logan
Addict du Forum

Messages : 144
Date d'inscription : 26/06/2010
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Olilol c'est partie!

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

INsâde :: Divers :: Bar

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum